- PUBLICITÉ -
Gregory Charles à la rescousse de l’église de Sainte-Anne-des-Plaines

(Photo Yves Déry)

Gregory Charles à la rescousse de l’église de Sainte-Anne-des-Plaines

En concert avec le Collège vocal de Laval, le dimanche 19 septembre

Le dossier de la réfection et de l’entretien de l’église de Sainte-Anne-des-Plaines est sur la table depuis quelques années déjà.

Au terme de plusieurs démarches et consultations, on se rappellera qu’un organisme appelé Héritage Anneplainois avait finalement été mis sur pied, en janvier dernier, avec à son bord Yvon Charbonneau, président, Richard Lauzon, vice-président, Jocelyne Gauvreau, trésorière, Nicole Bachand, secrétaire, ainsi que René Fournelle, Jacques St-Jean, Roger Bastien et Guy Charbonneau, à titre d’administrateurs.

Leur mission? Trouver les sommes requises afin d’assurer la réfection et l’entretien de l’église et son presbytère. «Je tiens à préciser que nous ne nous occupons pas du culte, mais seulement des bâtiments», a par ailleurs souligné le président de l’organisme.

Or, tous le savent probablement, les coûts reliés à la restauration de l’église seule sont estimés à quelque 2,3 millions de dollars. Qui plus est, pour obtenir les subventions octroyées par le Conseil du patrimoine religieux du Québec, le projet soumis doit viser une participation financière du milieu d’au moins 30 %, ce qui, dans ce cas précis, se traduit par un montant à amasser d’environ 700 000 $.

«Notre demande de subvention a été déposée. Notre premier objectif est de changer la toiture et refaire la fenestration de l’église. Des travaux qui s’élèvent à 630 000 $», explique M. Charbonneau. C’est donc près de 200 000 $ que l’organisme devra aller chercher d’ici la prochaine année.

Clocher gospel

Pour ce faire, un premier concert-bénéfice mettant en vedette Gregory Charles et le Collège vocal de Laval ouvrira le bal des activités de financement à venir, le dimanche 19 septembre, à l’église de Sainte-Anne-des-Plaines. Deux représentations sont prévues, la première à 14 h et la seconde, à compter de 19 h, une idée de Julie Bellerose, conseillère municipale. «Cette idée de spectacle au cœur même de l’église m’occupe depuis novembre 2009. J’ai vu en ce spectacle la meilleure des façons de susciter l’intérêt des gens à visiter ou revisiter notre église et, par la même occasion, les sensibiliser à sa situation plus que précaire», relate-t-elle.

Or, la réponse n’étant pas celle espérée, il reste encore à ce jour de nombreux billets à vendre. «Devant cet état de fait et connaissant bien la fierté des gens de chez nous et leur grande générosité, je me suis dit que si les gens ne s’étaient pas encore approprié cet évènement, c’est sûrement parce qu’ils ne sont pas au courant de l’urgence qui nous guette», déduit-elle, estimant que le concert de Gregory Charles représente, pour les quelque 14 000 citoyens de Sainte-Anne-des-Plaines, une belle occasion de manifester leur désir de conserver leur église. «Est-ce qu’il y a une seule personne à Sainte-Anne-des-Plaines qui peut imaginer le noyau villageois sans sa majestueuse église? C’est pourtant ce qui pourrait arriver si nous attendons minuit moins cinq pour nous mobiliser suffisamment», a-t-elle lancé.

Les billets, au coût de 50 $, 55 $ ou 60 $ l’unité, sont présentement disponibles par téléphone, au 450-478-0210, au Marché de la place, le samedi matin, ou à la Banque Nationale de Sainte-Anne-des-Plaines, située au 477, boulevard Sainte-Anne, les 9 et 16 septembre, entre 14 h et 19 h.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top