- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

Geneviève Gagnon, sarcastique et baveuse

Église Sacré-Cœur, ce 18 février

Plus jeune, elle était «la fille rousse pas de chum qui faisait rire tout le monde». Ensuite, elle est devenue cadre chez Bell. Un travail qu’elle a adoré, surtout quand venait le temps de préparer les réunions, les évènements et les partys de Noël.

«En autant qu’il y avait un micro, j’étais heureuse! Je pense qu’au fond de moi, je voulais devenir cadre pour avoir un public», lance-t-elle en riant.

Puis, en 2002, tout bascule. Geneviève Gagnon remporte le trophée L’Écuyer, ce qui lui vaut d’enregistrer une capsule humoristique devant un public de 600 personnes à être diffusée ensuite à l’émission de Patrice L’Écuyer.

«C’est là que j’ai réalisé que j’étais drôle. Ç’a été une vraie révélation et le plus beau jour de ma vie», poursuit-elle. Cet épisode de sa vie aura aussi marqué le début de sa vie d’humoriste.

Forte de ce succès, la jeune femme décide de s’inscrire à l’École nationale de l’humour. Elle a 35 ans. Suivront des années de frénésie où s’entremêleront son travail chez Bell, l’éducation de son fils, ses ateliers de soir à l’école et ses premières scènes.

Geneviève Gagnon, vue par elle-même

En 2009, un choix s’impose et c’est non sans difficulté que Geneviève Gagnon renonce à son travail de cadre chez Bell. «J’ai adoré mon travail là-bas et la décision n’a vraiment pas été facile», confie-t-elle. Mais le temps était venu de «partir la machine», selon elle, et de mettre tout son sérieux dans son travail d’humoriste.

En juillet 2010, l’humoriste part en rodage à travers le Québec avec son tout premier spectacle simplement intitulé Geneviève Gagnon.

«Mon spectacle n’a pas de titre et c’est voulu. Je veux que les gens viennent me voir moi, Geneviève Gagnon, pour qui je suis. Il n’y a pas non plus de personnages, que des anecdotes», énumère-t-elle, emballée par la réaction du public jusqu’à présent.

Au menu, un peu de tout, du Salon chasse et pêche à la voyante, en passant par le salon de massage et son ado qui arrive sur le marché du travail. «Je suis une sarcastique et une baveuse. Je suis prompte, mais jamais vulgaire. Mon show n’est pas un show de fifille; c’est un show unisexe», prévient-elle.

Geneviève Gagnon présentera son spectacle à l’église Sacré-Cœur, à Sainte-Thérèse, ce vendredi 18 février, à compter de 20 h. François Léveillé en signe la script-édition et la mise en scène. Pour en connaître davantage sur l’humoriste, visitez son site Web, au [www.genevievegagnon.ca].

Billetterie du Théâtre Lionel-Groulx: 450-434-4006 ou [www.theatrelg.com]. Réseau Admission (frais de service additionnels): 514-790-1245 ou 1 800 361-4595; site Web: [www.admission.com].

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top