- PUBLICITÉ -
Du soleil sous la pluie

(Photo Pierre Latour)

Du soleil sous la pluie

Mathieu Mathieu et Zale Seck

C’est sous un ciel gris et menaçant qu’a débuté la toute nouvelle saison des concerts du mardi, sur la Place du Village, à Sainte-Thérèse. Pourtant, un public plutôt considérable en nombre se massait devant la scène pour accueillir malgré tout Mathieu Mathieu et son ami Zale Seck. Le Québécois et le Sénégalais, réunis dans le cadre de leur spectacle La croisée des mondes, y proposent un étonnant métissage de leurs deux cultures.

C’est Le cœur de tes racines qui ouvre le bal, pièce de Mathieu Mathieu revisitée par les percussions exotiques de Zale Seck. L’immense sourire de ce dernier semble encore plus éclatant dans la grisaille qui règne sur la Place. Même sous les parapluies, les pieds s’agitent et les têtes se balancent, battant inlassablement la mesure dès le tout début du concert. C’est que les deux comparses essaient par tous les moyens d’ensoleiller la soirée, malgré la pluie qui se fait parfois agressive. À tour de rôle ou en duo, Mathieu et Seck dépeignent les réalités de leurs cultures respectives, dans des pièces où les «tam ti de lam» côtoient les strophes en sénégalais, où la guitare dialogue avec le tam-tam. Je viens d’Afrique, toi d’Amérique, interprétée par Zale Seck, fait état de leurs similitudes au niveau des rapports humains, par opposition à leurs différences matérielles, alors que Mon adolescence, «chanson un peu pluvieuse» de Mathieu Mathieu, raconte l’adolescence toute montréalaise de ce dernier. Le rythme se fait plus festif dans Pour la musique, célébration de cette forme d’art comme langage universel et rassembleur des cultures, puis carrément endiablé pour une Shaman Shaman aux accents plus rock et une Fanta ensoleillée qui soulèvent les cris et les bravos. Zale Seck se laisse même aller à une danse africaine sur les rythmes entraînants de cette pièce «qui swingue en tabarnouche!»

La complicité des deux amis et artistes transparaît à travers leurs interactions, lorsque Zale Seck se moque gentiment de l’accent d’ici qu’il se plaît à imiter, ou encore lorsqu’il exécute des rythmes africains censés arrêter la pluie, qui se met ironiquement à tomber encore plus dru. Ils se lancent des défis l’un à l’autre, les relèvent en interprétant des pièces difficiles dans la langue de l’autre. On apprend sur leur rencontre à Tadoussac, là où Zale Seck admet avoir apprivoisé et s’être épris du Québec grâce à Mathieu Mathieu. C’est aussi avec énormément de cœur et avec un incommensurable amour de la musique qu’ils nous font cadeau de cette belle rencontre musicale, de cet heureux mariage de leurs cultures.

Ce mardi 7 juillet, c’est sous le signe de l’humour et du country que la Place du Village vous accueille. En effet, Sylvie Moreau et Sandra Dumaresq, alias les Country Girls, vous y livreront leurs déboires en chansons, dans un spectacle pétillant qui promet des rires et des surprises…

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top