- PUBLICITÉ -
Du rythme entraînant avec Yves Lambert et son trio

Yves Lambert et son trio sera de passage au Centre d’art La petite église, le vendredi 4 février, sur le coup de 20 h.

Du rythme entraînant avec Yves Lambert et son trio

Au Centre d’art La petite église, le 4 février

Parmi les spectacles offerts lors de la programmation d’hiver du Centre d’art La petite église, le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache présentera le vendredi 4 février prochain, à 20 h, Yves Lambert en trio.

Ça va swinguer avec ce trio qui offre immanquablement un spectacle festif avec une synergie et une complicité musicale qui déménagent. L’intimité d’une petite salle comme le Centre d’art La petite église offre la possibilité, autant pour le public que pour les musiciens, de vivre une expérience privilégiée.

Yves Lambert (accordéon, harmonica, didgeridoo), Tommy Gauthier (violon, bouzouki, mandoline, pieds, percussions) et Olivier Rondeau (guitares acoustique et électrique) composent le trio.

Personnage majeur du renouveau traditionnel au Québec, Lambert a également été le pilier de la formation culte La Bottine Souriante, qu’il a formée en 1976 avec ses deux complices de l’époque. Pendant plus de 25 ans, il a parcouru le Québec et les quatre coins du monde avec La Bottine, faisant résonner et vivre notre patrimoine culturel. En 2003, il quitte La Bottine pour former le Bébert Orchestra avec quatre talentueux musiciens multiinstrumentistes de la relève. D’ailleurs, les deux musiciens qui l’accompagnent à Saint-Eustache proviennent du Bébert Orchestra.

Après avoir lancé trois albums intitulés Récidive, Le monde à Lambert et Le bal à l’huile, et donné des centaines de spectacles au Québec et à l’étranger, le Bébert Orchestra a toujours offert une occasion de faire la fête. Cependant, depuis l’été 2010, la décision fut prise d’en faire un trio.

Lors d’une entrevue pour le journal Voir, Yves Lambert s’est ainsi expliqué: «On s’est aperçu qu’il y avait quelque chose d’intéressant à jouer à trois. Olivier Rondeau s’est patenté une guitare avec deux cordes de basse. Il a complètement changé son jeu. Ça apporte une esthétique très moderne, contemporaine. Et il y a Tommy Gauthier au violon, au bouzouki, à la mandoline, qui est aussi un instrumentiste hallucinant. Ça donne un spectacle très épuré, car on n’est pas beaucoup sur scène, mais aux arrangements riches.»

En trio, continue l’article du Voir, toutes les époques du répertoire d’Yves Lambert sont revisitées. «Je n’ai plus de gêne à utiliser celui de La Bottine, précise Lambert. Il y a aussi de nouvelles pièces. Le printemps passé, j’ai eu une période celtique. Je me suis intéressé à toute la «celtitude» de la musique québécoise, à la rencontre au 19e siècle d’Irlandais, d’Écossais et de Québécois d’origine française. Le métissage, ça s’est toujours fait et c’est ce qui a amené notre musique traditionnelle. Il y a là quelque chose d’historique et de culturel qui me fascine.»

Des billets pour ce spectacle, en vente au coût de 22 $, sont toujours disponibles au Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache, dont les bureaux sont situés au 275, rue Saint-Eustache, tout à côté du Centre d’art La petite église. Renseignements additionnels et billetterie: 450-974-ARTS (2787) ou [www.lapetiteeglise.com].

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top