- PUBLICITÉ -
Délicieux Haydn et Mendelsson avec le Trio Hochelaga

(Photo Yves Déry)

Délicieux Haydn et Mendelsson avec le Trio Hochelaga

Musique

Les concerts des matinées Muffins au son s’avèrent toujours très relevés, mais il faut dire que celui du Trio Hochelaga, qui rendait un vibrant hommage à Haydn et Mendelsson, dimanche dernier, s’est avéré légèrement au-dessus de cette très haute moyenne.

Les trois musiciens, nommément Anne Robert au violon, le pianiste Stéphane Lemelin ainsi que Paul Marleyn à l’alto, ont littéralement subjugué leur auditoire de toute évidence féru de musique classique. La maison Lachaîne était heureusement bondée, pour l’occasion, d’une clientèle parmi laquelle se retrouvaient quelques adolescents que l’on devinait inscrits en formation musicale.

Voilà dix ans que le trio montréalais, comme le veut son nom, s’évertue à cultiver toutes les nuances de la musique de chambre et particulièrement d’origine française, ce qui l’a fait voyager de Taïwan au Japon, avec le Tokyo New City Orchestra, et même jusqu’à Londres, au mythique Wigmore Hall.

Au programme de ce concert dominical, il y avait l’Allegro ma non tropo, puis l’Andantino et l’Allegro Vivo de Gabriel Fauré, et ensuite les quatre mouvements du Trio avec piano no 1, opus 63 en ré mineur, de Robert Schumann. Le Trio Hochelaga explore le corpus postromantique et son tout dernier disque, chez Atma, avec sa Suite à trois et le Livre des danseries, de Georges Migot, reproduit des œuvres modernes de la première partie du XXe siècle.

Un très beau moment musical, donc, qui nous était offert par le Comité culturel de Sainte-Thérèse, lequel nous convie encore à deux autres rendez-vous classiques d’ici la fin de saison.

Nous retournerons donc à la maison Lachaîne, sise à l’angle des rues de l’Église et Blainville, le dimanche 21 mars, pour y entendre le duo pianistique Fortin Poirier, dans un concert intitulé Vingt doigts et un piano. Il s’agit donc de piano à quatre mains, avec toute l’énergie et la connivence artistique nécessaire de la part des deux jeunes femmes. Le concert de soixante minutes débute dès 11 h.

Nous terminerons toutefois la saison ailleurs, soit à l’église Sacré-Cœur, sise au 45, boulevard Labelle, à l’angle de la rue Blainville, pour y entendre le célèbre Quatuor Alcan, avec Laura Adriani et Nathalie Camus aux violons, David Ellis au violoncelle et l’altiste Luc Beauchemin. Le concert est donné à 14 h dans la petite salle de type cabaret. Billetterie du Théâtre Lionel-Groulx: 450-434-4006 ou www.theatrelg.com.

Ce fut donc un très beau moment que celui de dimanche dernier, il en reste encore deux autres, alors soyez-y, l’atmosphère est très conviviale et la musique toujours excellente.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top