- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

Daniel Lemire nouvelle formule

Humour

Daniel Lemire venait clore la saison humoristique du Théâtre Lionel-Groulx devant une salle comble, dans une formule nouvelle pour l’humoriste qui travaille désormais avec les comédiens Normand Poirier et Annick Beaulne.

Le début du spectacle est similaire à ce que l’on connaît de Daniel Lemire qui lance des blagues assassines aux politiciens en marchant de long en large sur la grande scène, du genre: «Mon voisin vient de se faire rependre ses meubles… ça doit être ça la reprise économique». La formule est connue et attendue par son public qui en redemande.

Il faut dire que Lemire est le seul humoriste à réécrire constamment son spectacle, histoire de demeurer à niveau avec l’actualité politique et sociale. Mais, dans cette formule, il semble moins coller à la nouvelle médiatique et davantage enclin à élaborer des situations de jeu comiques.

C’est en deuxième partie que les choses changent, avec la participation de comédiens, et l’on a soudainement l’impression de se retrouver dans un théâtre d’été, avec des sketches joués de façon très appuyée.

C’est donc au retour de la pause que l’on retrouvait Ronnie et sa guitare, ainsi que l’ineffable Oncle George. À ces personnages s’ajoutaient une tribu talibane visitée par un Canadien et une autre visite, aux douanes celle-là, pour une formation de personnel en sécurité qui donnait dans le grand burlesque.

Le spectacle tourne rondement et le public achète de toute évidence cette nouvelle concoction qui se nourrit de costumes spectaculaires, tel celui d’un zouave, et l’humoriste en ressort sous les applaudissements nourris.

La représentation est solide et bien rodée et le public y trouve son compte, quoiqu’un petit travail de script pourrait ajouter quelques punches à des sketches amusant certes, mais qui se terminent parfois sans éclat.

Patrick Groulx, du 8 au 30 juillet

L’humoriste Patrick Groulx viendra présenter son spectacle intitulé Job: Humoriste à raison de deux représentations par semaine, tout au long du mois de juillet.

C’est un troisième spectacle qui marque une certaine maturité pour le comique bien connu pour son interaction avec le public.

Lise Dion, du 4 au 27 août.

Elle n’a plus besoin de présentation, Lise Dion sera au Théâtre Lionel-Groulx tout au long du mois d’août pour donner une douzaine de représentations de son nouveau spectacle intitulé Le temps qui court. Étonnant de constater que le verbe courir, une fois conjugué, confirme sa courte durée.

Pour tout renseignement et réservation, il vous suffit de passer via le site [www.theatrelg.com], ou encore téléphonez au 450-434-4006.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top