- PUBLICITÉ -
Les dinosaures sont en voie d’extinction
Les Dinosaures Sont En Voie D’extinction

Soyez avertis: Les dinosaures sont de retour!

Monde Jurassique: Le royaume déchu

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Monde Jurassique - Le Royaume déchu.

Tentant de surfer sur le méga succès de «Monde Jurassique» paru en 2015, le cinéaste J.A. Bayona, à qui l’on doit «L’Orphelinat» et «Quelques minutes après minuit» , amène la saga sur un nouveau territoire, ce qui en fait le plus surprenant de l’histoire.

Trois ans ont passé, depuis que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos, et ont détruit le parc thématique «Jurassic World» . L’île de Isla Nublar a été abandonnée, laissant les créatures préhistoriques à leur sort. Lorsque le volcan de ce lieu isolé entre en activité, Claire s’organise pour sauver les bêtes existantes de l’extinction. Elle demande l’aide de Owen afin de retrouver Blue, le raptor qu’il a élevé, qui est seul dans cette nature sauvage. Arrivant sur l’île, quelques instants avant l’éruption volcanique, les explorateurs vont découvrir une conspiration risquant dangereusement de faire basculer le règne sur Terre.

Le long métrage se divise en deux moments bien précis. La première heure s’adresse aux amateurs d’aventures recherchant a en avoir plein la vue, avec les nombreuses espèces distinctes et la destruction de l’île. La scène avec le T-Rex fera jubiler tous les fans de la franchise, tandis que celle de la mort d’un des dinosaures en plein cataclysme vous fera probablement verser une larme.

La suite du récit se transforme en suspens aux allures gothiques au sein d’un manoir pouvant paraître terrifiant pour certains spectateurs. Le réalisateur n’a su exploiter pleinement cette partie du scénario, en évitant de mettre véritablement ses héros en danger, et en diminuant au minimum le nombre de morts face aux prédateurs.

Le mélange d’effets numériques combiné aux anomatroniques fonctionne à merveille, permettant aux animaux d’être encore plus expressifs qu’auparavant.

Je considère ce volet comme une transition avant un combat plus gigantesque, puisque le prochain long métrage a déjà été annoncé. Il demeure malgré tout un blockbuster distrayant, qui sait ravir les amateurs d’effets spéciaux et de sensations fortes.

Je vais prendre quelques jours de congé, et je vous reviens dans deux semaines pour vous parler de «Ant-Man et La Guêpe»

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 7.5 / 10

|

cinéma

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top