- PUBLICITÉ -
Cabaret humoristique

(Photo Michel Chartrand)

Cabaret humoristique

Les Soirées Mort de rire

C’était Soirée Mort de rire, le jeudi 13 novembre, et l’animateur René Forget, le magicien Vincent C et les humoristes Franky et Pascal Babin foulaient la scène de l’Église Sacré-Cœur, à l’invitation du Théâtre Lionel-Groulx.

Rappelons rapidement le concept: sont invités un minimum de trois humoristes, deux nouveaux venus ainsi qu’un humoriste plus établi en tête d’affiche, un excellent moyen de faire connaître la relève en humour. Mais si la soirée de lancement de l’évènement, le 9 octobre dernier, avait attiré un public très nombreux, les artistes de cette seconde édition ont malheureusement dû se contenter d’une salle à moitié vide. Ou à moitié pleine, c’est selon.

Qu’à cela ne tienne, le maître de cérémonie, René Forget, débordait d’énergie pour nous présenter son numéro d’ouverture. Il y était question de rancune et d’instinct de vengeance, mais aussi de rigolotes «vengeounettes». Il cède cependant bientôt sa place à Franky, humoriste de la relève. Ce dernier nous plonge immédiatement dans un univers absurde et cru, flirtant parfois avec le mauvais goût. Son personnage, un peu inquiétant, passe du coq à l’âne en partageant ses réflexions sur l’horoscope et certaines expressions de la langue française, parsemant le tout de jeux de mots et de punches absurdes et inattendus. Le suit sur scène le «bad boy» de la magie, l’étonnant Vincent C. Inspiré par les avaleurs d’épées des cirques ambulants, le magicien nous offre sa propre version de l’exploit en avalant un ballon tout entier. Il revisite aussi un classique de la magie, soit l’apparition et la disparition d’une colombe, d’une façon un peu particulière. Le tout est exécuté avec désinvolture et humour, ce qui a valu à Vincent C sa participation à cette Soirées Mort de rire.

Au retour de l’entracte, René Forget ne se laisse toujours pas démoraliser par le petit nombre de spectateurs dans la salle. D’ailleurs, ceux-ci font de leur mieux pour participer et donner leur appui aux artistes sur scène. Le numéro de l’animateur, sur les particularités méconnues de certains animaux, amuse en même temps qu’il instruit. René Forget invite ensuite la tête d’affiche Pascal Babin à prendre place sur scène. Ce dernier salue la salle et son mobilier, pique René au passage et y va tout de suite de son numéro sur le tennis à la radio, qu’il avait présenté lors de la soirée de lancement. À l’aise sous les projecteurs, le jeu très physique, le sympathique Pascal Babin nous raconte quelques tranches de vie, dont son expérience en Afghanistan, s’interroge (le premier gars qui a essayé de traire une vache, il voulait faire quoi?), peste contre les chauffards et l’attente, provoque des malaises pour le plaisir. Il simule même une course de Formule 1 avec l’aide d’une spectatrice très participative, et termine avec une danse lascive… Le tout avec dynamisme et un bon sens de l’autodérision, de la gratitude aussi pour les spectateurs, lesquels sont d’ailleurs invités à venir rencontrer les artistes après le spectacle.

Les Soirées Mort de rire, cabaret humoristique vous permettant de découvrir de nombreux humoristes de la relève, ont lieu le second jeudi de chaque mois. Réservez vite vos billets pour la prochaine édition, le 11 décembre prochain, mettant en vedette Julien Tremblay, ainsi que Nadine Massie et Mélanie Couture pour démarrer la soirée.

Photo horizontale: MC_2008_11_14_6280

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top