- PUBLICITÉ -
Jack Wolfgang: L’entrée du loup (Le Lombard)

Jack Wolfgang: L’entrée du loup (Le Lombard)

Bulles à lire: Jack Wolfgang

Découvrez de nouveaux titres en bande dessinée. Cette semaine: Jack Wolfgang.

Les enquêtes policières et d’agents secrets représentent une bonne source d’inspiration pour les auteurs de bande dessinée. Car, ils sont nombreux les personnages à enquêter dans le monde du neuvième art, à commencer par Tintin qui, s’il est d’abord un reporter, est aussi un fin limier, tout comme, pour n’en nommer que quelques-uns, Ric Hochet, Jean Valhardi, ou encore, le duo Tif et Tondu. En voici un nouveau à faire son entrée dans ce club sélect: Jack Wolfgang.

Comme l’inspecteur Canardo, ou encore, Blacksad, Jack Wolfgang est un animal anthropomorphe, c’est-à-dire qu’il a une apparence humaine. Dans le cas de Jack Wolfgang, il s’agit, bien sûr, d’un loup. Et tout comme ses pairs, il est l’égal des hommes. Il est bien connu internationalement pour être celui qui écrit les critiques gastronomiques pour le Times et le New Yorker. Et en plus, ses livres de recettes font fureur. Loup élégant et charmeur, Jack Wolfgang est un aussi un agent secret pour la CIA. Mais, il n’est pas le seul à être un agent animalier pour la CIA. Et ceux-ci se voient écartés d’une mission quand l’un des leurs, Rocky Dakota, est retrouvé mort dans les canaux de Venise. Mais voilà, Dakota était le mentor de Jack Wolfgang qui veut savoir ce qu’il est arrivé à son ami. Si le dossier est repris par d’anciens militaires, notre loup décide de mener seul l’enquête… Première piste: un ours polaire, fort et brutal.

Voilà donc le personnage et l’histoire qu’ont imaginés le prolifique scénariste Stephen Desberg et le dessinateur Henri Reculé, qui ont travaillé ensemble pour la série Cassio. Le résultat a pour titre L’entrée du loup (Le Lombard) et nous propose de plonger dans un récit d’espionnage tout à fait classique, avec ses scènes d’action, de poursuites et… même de séduction. Car, tout comme James Bond, Jack Wolfgang a beaucoup de charme auprès de la gent féminine.

Cela donne un récit de BD anthropomorphique, pour le moins original, même si le genre est déjà connu, et les deux auteurs nous font découvrir un nouveau personnage somme toute attachant, que l’on pourra retrouver dans un deuxième tome déjà annoncé: Le Nobel du pigeon.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top