- PUBLICITÉ -
Bulles à lire

1642 Osheaga (Glénat Québec)

1642 Ville-Marie (Glénat Québec)
Jacques Cartier: À la poursuite d’Hochelaga (Glénat Québec)

Bulles à lire – 1642 Osheaga, 1642 Ville-Marie et À la poursuite d’Hochelaga

D’abord nommé Osheaga et Hochelaga par les Iroquois qui s’y sont installés les premiers, puis Ville-Marie par les colons français, l’endroit est maintenant connu comme étant la ville de Montréal. Avec le 375e anniversaire de la métropole, il est donc fortement question d’Hochelaga ces jours-ci, notamment avec le film de François Girard qui vient de prendre l’affiche, mais aussi avec trois ouvrages signés par des bédéistes.

Allons-y d’abord avec ce genre de diptyque signé par des auteurs québécois, 1642 Osheaga (Glénat Québec) et 1642 Ville-Marie (Glénat Québec). Une même histoire, mais deux versions, celles racontées par deux personnes qui l’ont vécue. Une même histoire qui met en scène Gauthier le colon français et Askou l’Indien algonquin, liés jeunes par une grande amitié. Mais leurs chemins vont se séparer, puis ce sera, en 1642, les retrouvailles plusieurs années plus tard. L’amitié est toujours là, n’empêche que la vie, l’amour et la guerre vont se charger de la mettre à rude épreuve.

Dans les deux cas, le scénario est signé par François Lapierre et la photographe Tzara Maud. Si le renommé coloriste François Lapierre assure les dessins du volet Osheaga, celui portant sur Ville-Marie est l’affaire de Jean-Paul Eid.

Le style différent des deux dessinateurs permet justement de bien faire une distinction entre les deux versions de cette histoire qui, les lecteurs le verront, n’est pas tout à fait pareille au fur et à mesure que l’on tourne les pages. Fort intéressant comme idée!

Jacques Cartier: À la poursuite d’Hochelaga

Dans le cadre de la collection «Explora» , le scénariste français Denis-Pierre Filippi et le dessinateur québécois Patrick Boutin-Gagné signent, de leur côté, avec Jacques Cartier: À la poursuite d’Hochelaga (Glénat Québec), un intéressant récit sur les deuxième et troisième voyages dans le Nouveau Monde de Jacques Cartier. Celui-ci est considéré par d’aucuns comme ayant été le premier explorateur européen, sinon l’un des premiers à tout le moins, ayant fait preuve d’humanisme et de respect envers les peuples rencontrés sur son chemin.

Un fort beau portrait de l’explorateur malouin, à découvrir, et agrémenté, en toute fin, d’un dossier historique de Christian Clot, de la Société des explorateurs français.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top