- PUBLICITÉ -
Alex Perron en rodage à Sainte-Thérèse

Alex Perron

Alex Perron en rodage à Sainte-Thérèse

Présentation de son premier spectacle solo

Après une carrière prolifique avec Les Mecs comiques et plusieurs projets menés tant à la radio qu’à la télévision, Alex Perron fait le grand saut et remonte sur scène, seul cette fois. «J’avais envie de parler au monde. Quand j’étais avec Les Mecs comiques, tout se décidait à trois. Là, je fais tout moi-même et je dois avouer que cette latitude est grisante», raconte-t-il au bout du fil.

C’est le 29 janvier prochain que s’amorcera la période de rodage de ce premier spectacle solo, d’abord à Saint-Hyacinthe et Belœil, puis à Sainte-Thérèse, à l’église Sacré-Cœur, le samedi 7 février, à 20 h. «Je serai en rodage jusqu’en avril. Si tout va bien, nous partirons ensuite en tournée à l’automne prochain», espère-t-il.

Premier spectacle solo

Son premier spectacle solo, Alex Perron l’a voulu à son image: touchant, irrévérencieux, un peu gai, avec et sans préjugés, un tantinet névrosé, revendicateur et surtout, espère-t-il, très drôle. Est-ce que la controverse suscitée par certaines blagues du Bye Bye 2008 changera quelque chose à son spectacle? Non, assure-t-il. «C’est certain que ça amène la réflexion, mais ça ne change rien en ce qui me concerne. Parce que si on ne l’essaie pas, on ne le saura jamais», ajoute-t-il. Entouré de Pierre Bernard, à la direction artistique, et de Chantal Lamarre, à la mise en scène, Alex Perron propose donc un mélange de stand-up comique et de personnages. Au menu, des bitcheries («Je ne peux pas m’en passer», confie-t-il d’emblée), un numéro sur la haine qu’il porte à tout ce qui s’apparente aux diététistes et des potins. Également, des moments plus personnels, alors que l’humoriste parlera de sa vie privée, de sa fâcheuse manie de vouloir tout contrôler autour de lui et de sa mère, entre autres. «Je n’ai jamais accordé d’entrevues dans les magazines de style 7 jours. Mais là, j’avais envie de m’ouvrir un peu plus et de parler avec les gens de ce qui me touche, de mon orientation sexuelle, par exemple, et de la réaction de ma mère face à ça», explique-t-il. Le tout, bien évidemment teinté d’humour. «Parce que le but du spectacle est bien sûr de faire rire le monde», souligne-t-il.

Friand des moments d’improvisation qui peuvent survenir à tout moment en cours de route, Alex Perron a même prévu des endroits spécifiques dans son spectacle pour laisser libre cours à son imagination. «J’aime beaucoup rebondir avec ce qui se passe dans la salle. J’attendrai juste le bon prétexte pour me lancer», assure-t-il. Avis aux intéressés. Pour acheter vos billets, composez le 450-430-4006 ou en ligne au [www.admission.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top