- PUBLICITÉ -
Millésime 2009

Millésime 2009

Le millésime ne sera pas un millésime de quantité, mais de qualité, autant ici qu’en Europe, selon mes sondages. Voici les lauréats qu’on a pu déguster, au chapitre des vins québécois, qu’on a dévoilés lors de la soirée d’ouverture des vendanges à Magog.

Dix juges, journalistes, sommeliers, chimistes, le tout sous la direction d’André Caron, de la SAQ, étaient membres du comité. Le vin de glace de l’Orpailleur est sorti grand gagnant, avec les plus hautes mentions: 32 $. Le Feu Sacré, du Verger Lacroix, de notre région, a mérité la palme des apéritifs: 27,95 $. Le Crémant du Minot a fait de même avec son cidre régulier mousseux: 9,90 $.

La bande des neuf et les vins grecs

Voici quelques vins grecs dégustés récemment lors d’un repas de neuf personnes. Le met principal était un filet de porc mariné sur le gril.

Le Thema Pavlidis de Drama, Sauvignon blanc 2008, a servi d’apéritif sur le bord du lac. Quarante pour cent d’assyrtiko ajouté au sauvignon nous donne un nez complexe et exotique. Le caractère variétal du cépage local ajoute une grande vivacité: 21,10 $. Le second vin blanc, le Skouros Prestige Moschofilero Roditis 2008, est élaboré à parts égales avec les cépages moschofilero et roditis. Le résultat est un panier harmonieux et équilibré de citron et de fleurs: 13,45 $.

Il fut suivi du Réserve 2007, 80 % agiorgitiko et 20 % cabernet sauvignon, de la même maison. La robe sombre est suivie d’un intense bouquet de nuances souples de fruits et d’épices avec un peu d’herbes. On peut le conserver deux ou trois années au cellier: 13,80 $.

Le Doucet 2010 est arrivé

Les guides de vins arrivent et le premier est le Doucet 2010, aux Éditions Michel Quintin. Mon collègue de l’Estrie récidive avec son guide des meilleurs vins de 10 $ à 30 $, pour la semaine, le vendredi et les fins de semaine. Près de 350 produits disponibles au monopole. Il faut aussi expérimenter sa méthode d’accord entre les vins et les mets. Le tout en 224 pages. Un bon achat pour le prix.

Le vin de Carthage

La grande cité de l’Antiquité, celle qui fit trembler Rome, nous a fait vibrer avec son vin blanc, le Domaine Clipea 2008, un vin tunisien des vignerons de Carthage. La bouteille lourde annonce déjà la qualité de ce chardonnay: une grande structure et de la matière qui éclate de saveurs de fruits blancs et jaunes. Il a fait merveille, un soir de semaine, avec un saumon au sirop d’érable accompagné de riz thaï au cari jaune et d’asperges fraîches. Le tout à un prix incroyable de 11,90 $, pour le seul vin blanc de ce pays à notre SAQ.

Un autre vin tunisien a fait l’unanimité des 12 personnes qui l’ont dégusté. Le Château Saint-Cyprien 2005 de la Reine Élissa a servi pour célébrer un anniversaire de naissance. Le millésime est impressionnant en Tunisie comme ailleurs. Ce cabernet offre de généreuses nuances de fruits noirs dans un vin gouleyant et harmonieux. Que demander de plus pour 11,90 $? Délicieux avec un jambon à la marmelade aux quatre fruits et prêt à boire.

J’ai dégusté, avec ces vins, un fromage de notre terroir qui mérite bien son prix dans sa catégorie pour 2009, le Baluchon. Son petit goût de noisette vous permet de terminer vos vins avec un pur délice local.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top