- PUBLICITÉ -
Les vins de Chine arrivent à la SAQ

Les vins de Chine arrivent à la SAQ

Un de mes amis a vécu en Chine. Il y enseignait l’anglais, il y a une dizaine d’années. On y buvait de la bière et des alcools de riz forts en alcool. Historiquement, on a fait du vin, en Chine, pour certaines dynasties, avant et apr. J.-C. Le XXIe siècle semble changer tout cela, avec des importations qui augmentent et la production locale qui ne cesse d’augmenter. En Chine, les vins locaux se vendent moins que l’équivalent de 5 dollars américains. Les dossiers consultés nous disent que le Jacob’s Creek et le Calvet rouge sont très populaires dans les vins importés. Nous aurons deux vins en spécialité pour nous faire une opinion: Les trous du Dragon 2006, si on traduit littéralement, sont au même prix, en rouge ou en blanc, à 14,90 $. Les vins ont été sélectionnés par la grande maison Broadbent, de Londres. La famille est reconnue dans le domaine du vin depuis des décennies. La bouteille vient avec une pièce de monnaie trouée. On a dégusté le rouge en premier, la couleur est intense, suivie par un nez intriguant pour un cabernet sauvignon, et la finale est un peu courte. Le blanc est un chardonnay sans séjour en fûts, de 2006 également. Il a été plus populaire, plus facile d’approche. Avec sa robe pâle, ses saveurs raisonnablement complexes, il nous a semblé plus réussi que le rouge.

Nos médailles pour le Mondial de la bière

J’ai passé quelques heures au Mondial de la bière, début juin. L’évènement a été un grand succès. Mon expert en bières, Hugues, y a passé une journée à déguster tranquillement la plupart des produits: n’ayez crainte, il a utilisé les transports en commun! Voici ses choix.

Or: L’apôtre, 8 % d’alcool, du St-Bock de Montréal. Une brune caramélisée. Argent: La Mackreken Flower, 9 %, du Bilboquet, un mélange de saveurs de porto et de vieux scotch. Bronze: une invitée japonaise, la Yuzu White Ale, 6 %, une blanche fruitée. Mention spéciale pour les produits de Boquebière, une microbrasserie de Sherbrooke dont tous les produits méritent une dégustation.

Un rosé ou un mousseux sur la terrasse

Le rosé du Domaine du Ridge est dans mon palmarès de tête québécois. L’ancien politicien Denis Paradis dirige un des vignobles parmi les plus au sud du Québec, tout près de la frontière américaine, à Saint-Armand. Les Champs de Florence 2008 est un rosé sec doté d’une belle vivacité. Un beau panier de fruits rouges et blancs pour servir en apéritif, mais il accompagne tout aussi bien les repas, comme le poulet mariné avec des asperges sur le gril, un dimanche soir. Disponible au monopole, il y en a beaucoup dans notre région: 12,75 $. Le mousseux peut être québécois, comme celui de l’Orpailleur, qui vaut bien certains champagnes. Brut de Brut, 100 % seyval blanc, donne un bel équilibre: léger et aérien, avec de fines bulles persistantes qui mettront de l’entrain pour vos célébrations d’été. On l’a pris sur la terrasse d’un resto de style «apportez-votre-vin». Il n’est malheureusement pas au monopole. Tous les vins blancs de la promotion en cours, à la SAQ, sont de bons achats.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top