- PUBLICITÉ -
Les grands vins québécois

André Maccabée, enseignant, formateur et sommelier

Les grands vins québécois

On a annoncé les lauréats de la 2e édition des Grands Vins québécois. Les vignobles qui participaient au Salon avaient droit au jugement. Nos vins deviennent de plus en plus compétitifs et intéressants.

Je disais tout cela en direct du Salon à André Jobin, de TVA. Si la tendance se maintient, on aura, d’ici quelques années, près de 100 vignobles au Québec. Malheureusement, étant donné la marge de profit et les exigences de la SAQ, la plupart n’y sont pas. On les trouve là où ils sont produits ou lors des marchés publics. Je demandais justement à M. Lavoie, au Salon, combien lui avait coûté la page 8 du dernier Cellier. Réponse: «Presque le prix d’une voiture.» Rares sont les vignobles québécois qui en ont les moyens.

Une nouvelle émission sur les vins, à TQS, vous présente des vignobles de notre terroir, tous les samedis à 16 h 30: Vins pour tous, avec ma collègue Isabelle Deslandes et Patrick Marsolais.

Nos trois vignobles étaient présents au Salon et ont tous d’excellents produits. J’ai discuté un peu avec Jean-Pierre Bélisle, tout en dégustant à nouveau son excellente mistelle, le Papou.

Voici quelques lauréats qui ont retenu mon attention: les trois vins de vendange tardive sont des achats avantageux. Moins chers que les vins de glace, ils sont presque aussi bons et plus accessibles. Or, le Marathonien; argent, le vin gris de l’Orpailleur; et bronze, la Cuvée glacée de Rivière du Chêne. En blanc: argent, le Yamaska du Coteau St-Paul et l’Onir de Lavoie. Tous les vins blancs du Domaine les Brome ont eu des mentions. L’Orpailleur Brut a gagné le Prix des mousseux (argent) et un nouveau venu de notre région, l’or, le Monde les Bulles 2007 de la Rivière du Chêne. Son homonyme a mérité l’argent dans la catégorie Vins de glace. Le Ste-Croix 2006 des Brises a mérité l’argent. Un grand gagnant dans notre région, trois mentions pour Rivière du Chêne. Même le premier ministre Harper connaît ce vignoble. Bravo à Daniel et son équipe.

Les découvertes

Les Murmures est au pied du mont Saint-Hilaire, dans un vieux verger. On a planté et expérimenté bien des cépages. Les deux vins dégustés sont L’Escogriffe, vin blanc au panier exubérant de fleurs et d’agrumes, et Le Chenapan, qui se compare facilement à plusieurs bons vins français. On ne le commercialise qu’après trois années de vieillissement. Le 2004 et le 2005 sont des vins profonds, intenses au nez et en bouche. Les fruits noirs dominent et le passage en fût leur donne un peu d’épices et de vanille. Les deux sont excellents, mais le 2004 va chercher encore plus de complexité: [www.lesmurmures.ca].

Vous pourrez aussi visiter Les Petits Cailloux. Deux jeunes passionnés, avec quatre enfants en bas âge, ont planté un vignoble, c’est en visitant la Napa, lors d’un congrès informatique, que le vigneron est sorti du propriétaire. Ses vins portent tous des noms de vents, car ce sont des passionnés de deltaplane. Les vins ont gagné des prix ici et même en Colombie-Britannique. J’ai bien aimé la typicité de leurs deux vins blancs, et je me propose de les visiter pour le reste: [www.lespetitscailloux.com].

Près de Québec, sur la route de Beaupré, le Moulin du Petit Pré fait de belles choses sur un site qui a toute une histoire: [www.vignoblemoulinpetitpre.ca].

J’ai également été agréablement surpris par La Paruline, un vin blanc unique du vignoble le Nordet, de Pintendre, en face de Québec: [www.vignoblenordet.com].

Ceux qui passeront dans la région de Magog doivent absolument découvrir les excellents vins du Clos du Roc noir. On en reparlera.

La promotion en cours, ce samedi, à la SAQ, vous donne 15 % sur tous les achats de 100 $ et plus et l’on me dit que c’est la dernière de 2008. À vous d’en profiter!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top