- PUBLICITÉ -
Le meilleur de l’Australie

André Maccabée

Le meilleur de l’Australie

Votre revue Cellier sur l’Australie et la Nouvelle-Zélande est gratuite et disponible à la SAQ. Voici donc des suggestions australiennes dégustées récemment.

Wyndham Estate célèbre ses 180 ans. C’est aussi la marque la plus vendue localement, un peu à cause de l’œnologue Nigel Dolan. Il nous a avoué être avec Wyndham pour créer des vins qui suscitent des émotions, des vins typiques qu’on a plaisir à déguster et à prix populaires. Le Bin 222, au nez et en bouche, nous livre des agrumes et du melon, avec complexité, et une belle longueur pour le 2007: 13,70 $. Le Bin 555 2005, shiraz, est typique du cépage: prunes et piments, avec des arômes épicés et une belle structure, pour 17,95 $. On a pu goûter la gamme George Wyndham Réserve du fondateur qui est à la LCBO, le monopole ontarien. Le Black Cluster, leur premier vin, est un modèle de finesse et de grande structure. Dégusté avec les fromages, il est disponible aux boutiques Signature de notre SAQ, pour environ de 30 $.

Le plaisir est dans le partage

En trois décennies dans le domaine, je n’ai jamais ouvert une bouteille seul. On partage nos impressions parfois en famille, et comme cela touche des gens de 18 à 74 ans, cela donne des avis intéressants. Claudette Taillefer aime recevoir sa grande famille. J’ai la chance d’en connaître plusieurs, depuis près d’une décennie. Rosalie Taillefer-Simard, la fille de René, a des talents de dessinatrice et c’est elle qui illustre, avec ses dessins, le nouveau livre de sa grand-mère, qui est dans le domaine depuis plus de 50 ans. Elle a travaillé avec Jehane Benoît, que certains ont connue. Toutes les recettes préférées de sa famille, le tout dans son décor pastoral des Laurentides, sur sa ferme qui accueille toutes les fêtes. Le coup de cœur de mon chef à domicile: les filets de porc farcis (page 64). Une merveilleuse idée-cadeau, avec plus de 200 photos et des mets pour nous faire saliver. Une publication de 222 pages, aux Éditions de l’Homme.

Vins chiliens

Les vins chiliens n’ont jamais été aussi bons. On a même des carménères équilibrés et agréables à boire sans repas, maintenant, et de grands pinots noirs. C’est ce qu’on a pu constater lors d’une rencontre avec l’équipe et l’œnologue de Concha y Toro, à Laval.

Le Sauvignon blanc Trio Reserva Concha Toro Casablanca Valley 2007, nous accueillait avec fraîcheur et élégance: des fruits exotiques, avec une vive acidité, pour 14,95 $. Le Cassillero del Diablo Pinot Noir Explorer 2007 fut une autre agréable surprise. Un délice porté sur le fruit, avec des notes de boisé délicates. Il n’a rien à envier aux pinots de la Californie, à ce prix de 14,95 $ que j’ai appris après la dégustation. Le Carmenère 2007 amorce sa séduction avec une robe foncée et mystérieuse. Le nez est complexe et offre un attrayant jeu d’arômes épicés, le tout d’une grande maturité pour un jeune vin. Il faudrait le voir évoluer sur quelques années. Son prix de 12,80 $ le permet à tous. Mon collègue Martin, lui, a bien apprécié le Cabernet Sauvignon 2007. Un vin intense, aux arômes de fruits noirs bien mûrs. Un équilibre harmonieux et une belle longueur en bouche, parfait avec les viandes rouges: 13,35 $. La soirée s’est terminée avec le Concha y Toro Sauvignon blanc vendanges tardives, un plaisir de dessert liquide, au prix de 12,35 $ le 375 ml, dont je conserve plusieurs bouteilles en cave.

L’esplanade du marché Jean-Talon vous attend, ce samedi, avec une dégustation de cidres et, pour les amateurs, c’est le Salon Passion Chocolat, au Palais des congrès, toute la fin de semaine. La SAQ de Rosemère a un nouveau directeur, Richard Lebrun, mais, rassurez-vous, Jean-Claude est toujours là pour vous conseiller!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top