- PUBLICITÉ -
Délices sucrées

(Photo Michel Chartrand)

Délices sucrées

Laurent Pagès, Chef pâtissier national de l’année 2008

Il faut oser savourer, oser déguster, oser goûter les délices du maître pâtissier Laurent Pagès, qui a récemment mérité le prix de Chef pâtissier national de l’année 2008, lors du 55e Gala du président de la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec.

CDApâtissier de l’année 3-1/noi

On dit souvent, en cuisine, qu’il faut que le client mange autant avec ses yeux qu’avec ses papilles. Mission accomplie pour cet artiste pâtissier.

Pourquoi faut-il oser? C’est qu’il suffit de passer la porte de la petite pâtisserie Éclats de saveur, située au 1340, boulevard du Curé-Labelle à Blainville, pour retrouver son cœur d’enfant. Vous savez, cette sensation joyeuse de pénétrer dans le palais du chocolat, des pâtisseries et des gâteaux?

Dans la boutique, tout y est: les odeurs de cacao et de vanille qui se mélangent, les présentoirs sur lesquels on retrouve des pâtisseries hors du commun. Québécois d’adoption, Laurent Pagès est originaire du sud de la France. Dans sa boutique, lui et son épouse ont recréé cette simplicité européenne qui fait de la nourriture l’unique vedette.
«Je suis pâtissier depuis 23 ans. On peut dire que je suis né dans les fourneaux», explique-t-il avec modestie. Installé au Québec depuis plus de quatre ans, ce couple de nomades a sillonné plusieurs horizons avant d’atterrir à Blainville.

Comment se décrit-il? «Je suis un artiste de la nouvelle génération. Ici, nous avons la chance d’avoir des produits différents. Il faut les utiliser pour donner une touche particulière», décrit-il.

Prenant une certaine distance avec les délices sucrés traditionnels, M. Pagès s’est donné pour mission d’explorer de nouveaux horizons en cuisine. En combinant les saveurs et les recettes traditionnelles provenant de divers continents, il réussit à créer un produit unique et avant-gardiste.
«Je prends uniquement des produits frais. Je vais moi-même chercher les petits fruits dans les champs quand c’est la saison», de dire celui qui n’hésite pas à incorporer les spécificités du Québec, tels que la canneberge et le sirop d’érable, dans ses œuvres sucrées.

Commerçant à Blainville, la famille Pagès a ainsi décidé de s’installer en banlieue de Montréal. «Je n’aime pas les grosses villes. Ici, les gens sont plus familiers. J’ai des clients réguliers qui demandent des produits spéciaux», dit-il, précisant que le goût des Québécois s’est raffiné.

Dans la pâtisserie, on retrouve des œuvres originales de Laurent Pagès. Qu’il s’agisse de petites bouchées, de macarons, de chocolat ou encore de gâteaux, tout y est pour découvrir le nirvana des saveurs sucrées. Un arrêt obligatoire à découvrir pendant la saison froide.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top