- PUBLICITÉ -
Vincent Arseneau délesté de ses commissions

Vincent Arseneau

Vincent Arseneau délesté de ses commissions

Conseiller indépendant à Sainte-Thérèse

La mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, vient de procéder à une refonte complète des nominations des élus au sein des commissions, comités, régies et organismes régionaux, un geste qui implique l’exclusion du conseiller dissident Vincent Arseneau.

L’annonce a été faite au cours de l’assemblée du conseil municipal, lundi soir dernier. Or, si la majorité des élus n’ont fait l’objet que d’un simple remaniement, deux conseillers, nommément Michel Milette et Vincent Arseneau, se sont d’emblée retrouvés au cœur de la démarche, le premier, en se voyant confier un siège au sein de la commission de la sécurité publique.

On se rappellera qu’à la suite des élections de 2009, Mme Surprenant avait confié deux commissions non rémunérées à M. Milette, à savoir la Table d’études sur la pauvreté et le Comité de la MRC de Thérèse-De Blainville sur les pesticides, assurant considérer une révision de sa position en fonction du cheminement effectué par M. Milette, le moment venu, ce qu’elle a fait.

En ce qui concerne Vincent Arseneau, c’est plutôt l’inverse qui s’est produit, alors que ce dernier s’est vu délesté de son siège à la commission de la culture et à la commission consultative d’urbanisme et de son titre de membre substitut à la Conférence régionale des élus (CRÉ), en plus de se voir rétrograder de membre délégué à membre substitut de la Régie intermunicipale du Parc du Domaine-Vert.

En revanche, M. Arseneau siégera à titre de membre élu, de concert avec Louis Lauzon, sur la commission des travaux publics et des services techniques, en plus de conserver son poste de membre délégué au sein de la Corporation du Centre culturel et communautaire Thérèse de Blainville.

Vote divisé

Sitôt la lecture des nominations terminée, M. Arseneau a tenu à enregistrer sa dissidence, forçant ainsi la tenue d’un vote. La résolution a été adoptée, cinq voix contre une, celle de M. Arseneau, les conseillers Patrick Morin et Normand Toupin étant absents.

«Depuis cinq ans, je participe à tous les travaux. Quand j’ai décidé de poursuivre mon mandat à titre indépendant, j’ai avisé le conseil municipal de mon intention de poursuivre mon travail avec la même rigueur. Je comprends que le Parti Municipal Énergie Sylvie Surprenant a de la difficulté à composer avec la dissidence et je perçois votre décision, Mme la mairesse, comme une réaction punitive à mon égard», a-t-il dit, visiblement ébranlé. «Aucun rapport, a aussitôt rétorqué la mairesse, il ne faut pas voir dans cette décision autre chose qu’une volonté de réaliser les objectifs que la Ville s’est fixés.»

Colloque Les Arts et la Ville

Refusant de se voir comme une victime, Vincent Arseneau a tout de même tenu à souligner sa déception de devoir céder le dossier Les Arts et la Ville, sur lequel il travaille depuis trois ans.

«C’est moi qui voulais ce colloque à Sainte-Thérèse. Je me suis même fait élire sur le conseil d’administration de l’organisme, en 2008», se désolait-il, au lendemain de la séance.

Rappelons que le colloque 2011 de l’organisme se tiendra à Sainte-Thérèse, en mai prochain. Déjà, le nom de M. Arseneau a été retiré de toutes les activités protocolaires liées à l’évènement. «On a décidé de me tasser. De toute évidence, je ne cadre plus avec la vision de Sylvie Surprenant», a-t-il laissé tomber.

Les conseillères Marie-Andrée Petelle et Denise Perrault-Théberge, nouvellement membres élus sur la commission de la culture, poursuivront vraisemblablement le travail amorcé.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top