- PUBLICITÉ -
Victoire presque parfaite pour Guy Charbonneau

(Photo Michel Chartrand)

Victoire presque parfaite pour Guy Charbonneau

Nouveau maire de Sainte-Anne-des-Plaines

Il régnait une ambiance quasi surréaliste à la Cabane à sucre D’Amours, dimanche soir dernier, alors que le nouveau maire de Sainte-Anne-des-Plaines, Guy Charbonneau, y a fait une entrée pour le moins triomphale, les gens scandant «Guy! Guy! Guy!» pendant que résonnait la chanson du groupe Queen We are the champions. Une victoire nette et claire, grâce à l’appui de 56,5 % des électeurs contre 43,5 % en faveur de la mairesse sortante Catherine Collin.

M. Charbonneau a aussi réussi à faire élire cinq de ses candidats. Seule Julie Boivin, candidate dans le district 5, a été éjectée de l’équipe, les électeurs lui ayant préféré le conseiller sortant Mario Gauthier. Mme Boivin a tout de même récolté 372 votes, contre 444 en faveur de M. Gauthier et 51 pour Roger Depelteau, candidat indépendant. «D’avoir perdu Julie, c’est ma seule note de tristesse», a déclaré M. Charbonneau à l’intention de sa candidate défaite. M. Charbonneau a cependant indiqué qu’il comptait garder Mme Boivin auprès de lui et son équipe. «J’ai déjà ma petite idée là-dessus», a-t-il ajouté.

Roi ou chef d’orchestre?

Visiblement heureux de la tournure des évènements, M. Charbonneau s’est adressé à la foule de supporteurs en admettant que jusqu’à la toute fin, il a craint le dénouement des élections. «On a une équipe formidable et pour ceux qui ne le savent pas, ça fait un an qu’on travaille sur ces élections. Mais jusqu’à la toute fin, on n’était même pas sûrs que Charbonneau ni même Gagnon seraient là», a-t-il mentionné, faisant évidemment référence au conseiller réélu Denys Gagnon. «Hier (samedi), c’est sous la pluie que nous avons terminé notre porte-à-porte. On a travaillé jusqu’à la toute fin parce qu’on voulait ouvrir des portes. On voulait faire passer notre message», a-t-il ajouté.

Plaidant sa passion pour Sainte-Anne-des-Plaines, M. Charbonneau a annoncé son intention de «bâtir» la municipalité, de concert avec ses conseillers et la population. «Ensemble, on va changer Sainte-Anne-des-Plaines», a-t-il déclaré. Et contrairement à un roi qui gouverne, M. Charbonneau compte plutôt s’inspirer du chef d’orchestre qui dirige ses musiciens. «Je vais diriger Sainte-Anne-des-Plaines avec mes conseillers et la population», a-t-il illustré.

Le nouveau maire a ensuite rassuré les gens quant à son éthique et ses valeurs morales et a promis une meilleure gestion de l’hôtel de ville. «Je vous garantis qu’on va mieux gérer notre compte de taxes parce qu’il n’y aura plus de commissions à payer. Je ne sais pas encore comment tout à fait, mais on va trouver», a-t-il avancé. Au menu déjà, la tenue d’états généraux à Sainte-Anne-des-Plaines, vraisemblablement le troisième mardi du mois de janvier 2010. Plus de détails suivront.

M. Charbonneau a terminé en saluant son adversaire, Catherine Collin. «Mme Collin a mené une lutte somme toute correcte. On pensait que ça allait être pire que ça», a-t-il simplement commenté.

Mentionnons que le taux de participation des électeurs de Sainte-Anne-des-Plaines a atteint les 51,1 %, soit en légère hausse par rapport au dernier scrutin de 2005, alors que 45 % des électeurs s’étaient prévalus de leur droit de vote.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top