- PUBLICITÉ -
Une veuve noire dans ses raisins verts

(Photo Michel Chartrand)

Une veuve noire dans ses raisins verts

En exposition à l’Exotarium de Saint-Eustache

Le dimanche 8 août, Line Laframboise, une résidante de Saint-Placide, a eu la surprise de sa vie lorsqu’elle a découvert une araignée dans ses raisins verts.

«J’ai mis la grappe dans l’évier sous l’eau froide et là, j’ai vu quelque chose de noir bouger», relate-t-elle. Croyant d’abord à tort qu’il s’agissait d’une feuille ou d’un quelconque insecte, elle a résolument fait le saut au moment où elle a vu des pattes se déployer et grimper le long de la grappe. «J’ai aussitôt jeté la grappe dans l’évier avant de la mettre dans un sac en plastique transparent», ajoute-t-elle. En visite, son neveu Vincent, 15 ans, n’a pas mis de temps à reconnaître l’araignée. «C’est une veuve noire, j’ai déjà fait des recherches là-dessus», lui a-t-il alors dit.

Incapable d’écraser l’araignée, Mme Laframboise a aussitôt contacté Hervé Maranda, propriétaire de l’Exotarium, à Saint-Eustache. Ce dernier a rapidement confirmé ses craintes: pas de doute, il s’agit bien d’une veuve noire, une araignée venimeuse. «En 20 ans de carrière, c’est la troisième fois qu’on m’apporte une telle araignée», note-t-il. Considérant que la chose demeure somme toute un cas isolé, M. Maranda a décidé de conserver l’araignée et de l’exposer à son Exotarium. Selon lui, son seul nom, veuve noire (de son nom scientifique: Latrodectus mactans), suffit à piquer la curiosité des gens. Installée à même sa grappe de raisin, dans un aquarium bien fermé et bien humide, la veuve noire, une femelle, est depuis nourrie de bébés grillons. Son espérance de vie est d’environ un an.

Conseils de sécurité sur la présence d’araignées dans des raisins

Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments du Canada, la veuve noire est l’organisme vivant que l’on retrouve le plus souvent sur des fruits et des légumes frais. De fait, la découverte de veuves noires parmi les raisins de table importés serait de plus en plus fréquente, surtout chez les raisins importés de la Californie. Couramment observées dans les champs de culture de raisins et aux alentours, les araignées mangent les insectes nuisibles qui se retrouvent sur les raisins. Elles n’endommagent pas les raisons ni ne les rendent toxiques. Bien qu’au moment de la récolte, chaque grappe de raisin soit soigneusement examinée avant l’emballage, certaines araignées échappent à la vigilance des travailleurs agricoles et réussissent à se camoufler parmi les vignes. Lors du transport des raisins dans des réfrigérateurs, les araignées deviennent dormantes et immobiles. D’où leur présence parfois chez les commerçants et fait encore plus rare, chez le consommateur.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top