- PUBLICITÉ -
Une maison de réadaptation pour les 12 à 17 ans

Photo Yves Déry:Le comédien Benoit Langlais, le directeur général du Centre André-Boudreau, Richard Morin, le maire de Blainville, François Cantin, et le chef cuisinier Olivier Delcol étaient fiers d’annoncer la venue d’une maison en réadaptation en dépendance pour les jeunes de 12 à 17 ans dans la région des Laurentides.

Une maison de réadaptation pour les 12 à 17 ans

Drogue, alcool, jeu pathologique

Avec 2 500 adolescents laurentiens en proie avec des problématiques de drogue, d’alcool et de jeu pathologique, il était urgent d’avoir une maison de réadaptation en dépendance pour les 12 à 17 ans.

Faute d’en avoir une dans la région, les jeunes étaient dépêchés loin de leur domicile, engendrant ainsi une autre difficulté: l’abandon scolaire.

Parce qu’ils hypothèquent sérieusement leur avenir, ces adolescents pourront compter sur la Fondation André-Boudreau (mise sur pied pour soutenir le développement du Centre André-Boudreau) qui dotera la région d’une maison de réadaptation. Le terrain situé près de l’église Saint-Paul, à Saint-Jérôme, a été choisi comme emplacement.

«Nous avons besoin de 250 000 $ pour la mise en chantier du projet», a indiqué Richard Morin, directeur général du Centre André-Boudreau. «Pour cela, un souper gala est organisé le vendredi 3 juin, à la salle de réception Des-Studios à Saint-Jérôme, pour le lancement officiel de la campagne.»

Le coût total du projet est évalué à deux millions de dollars. On souhaite que la maison soit en mesure d’accueillir ses jeunes patients d’ici deux ans.

Des services gratuits

Tous les services en réadaptation seront gratuits, et ce, 24 heures sur 24. Pour les dépendances sévères nécessitant des soins de jour et de nuit, dix lits seront aussi disponibles pour des périodes allant de 30 à 45 jours.

«Même si beaucoup de jeunes sont en difficulté, ce ne sont pas tous les adolescents qui ont besoin d’être sur place pendant 24 heures, rappelle M. Morin. Cependant, nous nous assurons que la scolarité de ces derniers puisse se continuer au centre de réadaptation.»

Il faut savoir que l’évènement est appuyé par le comédien Benoit Langlais qui a accepté le rôle de porte-parole de la Fondation André-Boudreau. De plus, la Ville de Blainville s’est dite interpellée par le projet et invite la population à soutenir la cause en participant au souper-bénéfice.

«On doit demeurer attentif aux besoins des jeunes et la venue de la maison de réadaptation est pertinente pour notre région», de dire le maire de Blainville, François Cantin.

On estime que 800 jeunes par année bénéficient des services du Centre André-Boudreau. Cependant, lorsque la problématique devient trop complexe et nécessite un support plus intensif, ils sont une centaine à être envoyés vers une autre ressource, à l’extérieur de la région des Laurentides. On évalue donc (à moyen terme) qu’une centaine d’adolescents pourront profiter d’un lieu de réinsertion sociale près de chez eux.

Pour soutenir la cause, la population peut contribuer au souper gala-bénéfice en déboursant 125 $. Un reçu pour don à un organisme de charité sera remis aux participants. Sous le thème Plaisirs aux parfums d’Italie, le souper sera concocté par le chef cuisinier Olivier Delcol qui promet un repas des plus exquis.

On s’informe au 450 432-1858, poste 216.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top