- PUBLICITÉ -
Une journée au Parlement canadien

(Photo Caroline d’Astous)

Une journée au Parlement canadien

Avec la députée Diane Bourgeois

Connaissez-vous le mandat parlementaire de vos députés fédéraux? Souvent dans l’ombre de leur chef sur le plan médiatique, les 308 députés ont des responsabilités significatives au sein du système parlementaire canadien. Pour une journée, la députée bloquiste de Terrebonne-Blainville, Diane Bourgeois, a accepté de nous ouvrir les portes du Parlement canadien et de son univers de travail.

Préparée minutieusement par les attachés politiques de son bureau de comté, la visite officielle a eu lieu le 24 février. «Ça tombe bien, car aujourd’hui, c’est la journée de l’opposition au Parlement et c’est celle du Bloc québécois», de mentionner la députée, aux aurores.
À Ottawa, les députés fédéraux possèdent un bureau et un budget pour embaucher un attaché parlementaire. Les bureaux sont situés autour du Parlement et un effort est fait pour respecter les appartenances aux divers partis politiques. «J’ai le plus beau bureau des députés», de dire Diane Bourgeois. Situé en coin, le bureau est impressionnant par sa dimension, ses boiseries et ses fenêtres. «Quand il y a des petites fêtes entre députés bloquistes, elles ont lieu ici», dit-elle un sourire en coin.

Après avoir épluché la revue de presse préparée par deux recherchistes de l’aile parlementaire du Bloc, aux petites heures du matin, la députée et son adjoint se lancent dans la lecture préparatoire à la réunion du Comité des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires. «Nous rencontrons ce matin Maria Barrados, présidente de la Commission de la fonction publique du Canada pour le dépôt de son rapport annuel 2007-2008 concernant le taux de roulement dans la fonction publique», explique la députée, précisant avoir obtenu copie du rapport moins de 24 heures à l’avance.

En moins de deux heures, la députée a identifié les questions à adresser à la présidente de la Commission de la fonction publique. «Il arrive parfois que nous sommes capables de sortir de petits scandales», indique la députée. Le comité se réunit de 11 h à 13 h, dans une salle du Parlement. À l’œil, sur 10 membres, cinq députés conservateurs, deux libéraux, deux bloquistes et un néodémocrate; seulement trois députés démontrent une connaissance du dossier.

Immédiatement après, Mme Bourgeois se rend au caucus du Bloc québécois pour la préparation de la période des questions. Le 24 février, la députée a déposé une motion d’encouragement pour les organisateurs des Jeux du Québec. Entre le caucus et la période de questions en Chambre, il reste 30 minutes pour dîner. Pas question d’aller au restaurant, la cafétéria du Parlement est plus rapide. Dans la salle à dîner, des télévisions sont installées afin de suivre les débats et les discours à la Chambre des communes.

Après la période de questions, la whip du Bloc québécois réquisitionne la présence de Mme Bourgeois pour le reste de la journée à la Chambre des communes. Accompagnée de cinq députés bloquistes, elle ira défendre la motion du Bloc québécois concernant le budget fédéral. Le débat sur la motion se termine à 18 h 30 par l’appel au vote de l’ensemble des députés. Officiellement, la journée prend fin vers 19 h 30 avec le vote contre la motion du Bloc à la Chambre des communes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top