- PUBLICITÉ -
Footgolf

Isabel Mattioli, Fondation des maladies du coeur et de l'AVC.

Un tournoi de footgolf pour sauver des coeurs

Le footgolf ne cesse d’attirer de nouveaux adeptes au Québec depuis son invention aux Pays-Bas en 2005. Isabel Mattioli, coordonnatrice des activités à la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC Laval-Laurentides-Lanaudière, a voulu profiter de cette vague de popularité en organisant, le 11 mai, un évènement-bénéfice au golf Le Sélect de Mirabel, premier club au Québec à ouvrir ses allées à la pratique de ce sport.

«Toutes nos activités de collecte de fonds, tels le Gala de la Robe Rouge, le Lave-o-Don, les Sautons en cœur dans les écoles de même que ce tournoi de footgolf, dont ce sera la première édition, sont destinées à amasser des fonds pour la recherche», a expliqué Mme Mattioli qui espère récolter pas moins de 20 000 $ grâce à la présentation de cet évènement.

«Avec cette somme, a ajouté Isabel Mattioli, nous pourrons améliorer les équipements à travers le Canada afin de développer de nouvelles technologies qui permettront de prévenir plus rapidement la maladie.»

Si elle a décidé d’arrêter son choix sur la tenue d’une partie de footgolf, au lieu du traditionnel tournoi de golf auquel sont habituellement conviés les dirigeants d’entreprises pour soutenir une cause ou un organisme, c’est avant tout parce qu’il s’agit d’un sport qui s’adresse à tous.

«L’activité a été montée pour être conviviale et amusante pour tout le monde. Ce qui m’a fait accrocher sur le footgolf, c’est qu’il se joue en équipe de huit personnes qui marchent le terrain et discutent ensemble pendant deux heures. C’est idéal pour le réseautage!»

L’achalandage a plus que doublé

Lorsque Dany Beauséjour, directeur général du Club de golf Le Sélect, a décidé, en 2014, d’offrir le footgolf à sa clientèle, il l’a d’abord fait pour rentabiliser ses installations.

«Le golf est en perte de vitesse au Québec, a dit Alex Désautels, directeur du développement au golf Le Sélect. Plusieurs terrains ont fermé au cours des dernières années, a-t-il poursuivi, et, de notre côté, nous avons voulu rentabiliser les départs laissés vacants par les golfeurs pour le bien de l’entreprise.»

Lorsque M. Beauséjour a pris cette décision, il ne s’attendait certainement pas à un tel engouement. Les coûts rattachés à la pratique de ce sport et le fait qu’on puisse le pratiquer en famille ont certainement contribué à ce vent de popularité.

«Ce qui explique la popularité du footgolf, de dire M. Désautels, c’est le fait qu’il peut être pratiqué par 100 % de la population, et ce, dès l’âge de 5 ans, jusqu’à ce qu’une personne ne puisse plus marcher, comparativement au golf qui n’est pratiqué que par 18 % de la population.»

Au Sélect, le footgolf se joue sur les huit premiers trous du terrain de golf, dans l’herbe longue, ce qui n’importune pas les golfeurs tout en limitant l’entretien du parcours. Une partie de footgolf dure en moyenne deux heures et les règlements sont les mêmes qu’au golf, ce qui fait dire à Alex Désautels que c’est un sport parfait pour initier les jeunes au golf.

«Pour beaucoup de gens, a-t-il conclu, le footgolf leur permet de marcher pour une première fois sur un terrain de golf et, étant donné que les règlements sont les mêmes, cela permet aux jeunes joueurs d’apprendre le comportement à avoir sur un parcours et la façon de s’y orienter et, évidemment, il faut être fidèle envers soi-même et ne pas mentir sur le pointage!»

Pour en connaître davantage, il suffit de visiter le [golfleselect.com] et, pour réserver sa place au tournoi de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, il faut appeler Isabel Mattioli au 450 669-6909, poste 23.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

     
- PUBLICITÉ -
Top