- PUBLICITÉ -

Il y avait foule, le mercredi 19 avril dernier au Collège Lionel-Groulx alors que s’amorçait le tout premier salon de la santé.

Un salon de la santé au Collège Lionel-Groulx

Il y avait foule, le mercredi 19 avril dernier au Collège Lionel-Groulx alors que s’amorçait le tout premier salon de la santé.

L’organisation de l’événement s’est faite conjointement par un comité de travail composé du département d’éducation physique ainsi que de la vie étudiante du Collège Lionel-Groulx qui ont uni leurs efforts pour la réalisation de cette activité.

« Nous avons 39 kiosques sur place qui touchent aux saines habitudes de vie, dont la santé physique, psychologique, sexuelle, financière, l’alimentation, bref, il y en a pour tous les goûts. », a expliqué Catherine Loiseau, responsable du programme des saines habitudes de vie.

Ouvert à tout le monde, tant au personnel du Collège qu’aux étudiants et aux gens de l’extérieur, il était possible de discuter avec les responsables de chaque kiosque sur les produits ou services qu’ils offraient.

« Sur place, nous avons aussi des parcours à obstacles, de la massothérapie sur chaise, des chaussures rebondissantes à essayer », souligne Catherine Loiseau, « Les visiteurs peuvent repartir avec des plantes et des fines herbes. »

Pour les adaptes du vélo et des smoothies, il était possible d’essayer le vélo-smoothie, un genre d’hybride qui, au moyen de chaque coup de pédale, permettait d’actionner le moteur d’un mélangeur auquel on avait ajouté des ingrédients nécessaires à la confection d’un smoothie.

Santé

L’importance de créer des environnements favorables aux saines habitudes de vie prédisposerait l’homme à une meilleure longévité. Le Québec, qui ne fait pas exception, vit lui aussi une épidémie d’obésité ainsi qu’une augmentation du poids moyen de sa population. Ce surpoids entraine une hausse des maladies chroniques et impose un important fardeau sur le système de santé. Pour ce qui touche les Laurentides, en 2009-2010, 36 % des adultes de la région présentait un surpoids et 16 % de l’obésité. De plus, pour la même période, 76 % de la population de 12 ans et plus avait au moins une habitude de vie à améliorer, soit : ne pas fumer, manger au moins cinq fruits et légumes ou faire au moins 30 minutes d’activité physique par jour.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top