- PUBLICITÉ -
Travaux retardés en raison du froid

(Photo Michel Chartrand)

Travaux retardés en raison du froid

Échangeur des autoroutes 15 et 640

Il semble que la température très froide des mois de janvier et de février ait gêné la poursuite des travaux routiers sur l’échangeur des autoroutes 640 et 15 Nord. En effet, depuis quelques semaines, aucune activité de construction n’est visible sur le chantier.

Interrogée à ces fins, la conseillère en communication au ministère des Transports du Québec pour la direction de Laval-Mille-Îles, Sarah Couillard, a indiqué que la température avait des impacts sur la poursuite des travaux.

«On en est actuellement rendus au bétonnage, la mise en place de structures de chaussée, à l’asphaltage, aux travaux d’étanchéité de structures entre le béton et l’asphalte. Comme ce type de travaux ne peut être réalisé en conditions hivernales, le chantier est en pause jusqu’au retour d’une température plus clémente», explique la conseillère en communication.

«En ce qui a trait au bétonnage, lorsqu’une grosse masse est coulée, par exemple dans une coulée, le mûrissement du béton produit suffisamment de chaleur pour empêcher l’eau de geler. Toutefois, les prochaines interventions ne nécessitent que le bétonnage de structures de moindre taille», ajoute Sarah Couillard.

Cette mise au point fait suite aux diverses interrogations de citoyens à la suite des révélations faites dans le domaine de la construction et impliquant l’entrepreneur Simard-Beaudry Construction et Constructions Louisbourg. Selon les informations obtenues, l’entrepreneur attitré à la réalisation des travaux de l’échangeur demeure le même, soit Simard-Beaudry Construction.

Suivant le dossier de près, le bureau du comté de Groulx a réagi quant à la lenteur de l’exécution des travaux. «Il y a un manque de planification dans la suite des travaux. Comment est-ce possible d’arriver à une telle situation?» questionne Alain Marginean, attaché politique du député de Groulx.

En plus de la lenteur des travaux, le bureau du comté de Groulx s’inquiète quant au respect du plan initial de l’échangeur, en particulier la mise en place d’un lien cyclable et piétonnier pour permettre une liaison entre les villes de Boisbriand et de Sainte-Thérèse. «Les gens n’ont pas réalisé que c’est le plus gros chantier routier au Québec actuellement. C’est notre échangeur Turcot», de conclure l’attaché politique.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top