- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Sorties en règle, émotions et ultime dissidence

Dernière assemblée municipale à Sainte-Anne-des-Plaines

La chose était prévisible, les conseillers municipaux Lyne Laramée et Daniel Latrémouille auront marqué la dernière assemblée municipale du conseil, tel que nous le connaissons depuis quatre ans, par des sorties en règle en tirant à boulets rouges sur le contenu journalistique publié dans le journal Le Point d’impact et déplorant le travail jugé partisan de son journaliste-éditeur, Serge Blondin.

En substance, Mme Laramée et M. Latrémouille auront, à tour de rôle, et selon leurs propres termes, dénoncé l’information biaisée contenue dans ce journal ainsi que la désinformation qui en découlait.

Mme Laramée a également profité de sa dernière tribune pour remettre les pendules à l’heure quant à la problématique entourant l’embauche d’un travailleur de milieu et aux récentes allégations du parti adverse (Vision Action Sainte-Anne-des-Plaines) à l’effet que la Ville a tout simplement laissé tomber les jeunes de la municipalité en ne donnant pas suite au dossier.
«Depuis quatre ans que je travaille sur ce dossier et je n’ai jamais baissé les bras», a-t-elle martelé. Rappelons qu’un travailleur de milieu a effectivement travaillé quelques mois en 2007, mais, faute de budget, son contrat avait été résilié. Une demande de subvention en attente et un engagement écrit de la Ville à hauteur de 7 500 $, jumelés aux efforts de la Maison des jeunes, devraient permettre le retour éventuel d’un travailleur de milieu.

Rappelons également que Mme Laramée et M. Latrémouille ont tous deux décidé, pour des raisons personnelles et professionnelles, de se retirer de la politique municipale après un seul mandat.

Une mairesse sortante émue

Du côté des choses moins prévisibles, la montée d’émotions de Catherine Collin lors de son dernier discours à titre de mairesse. «C’est maintenant la fin de la dernière séance publique de mon premier mandat», a-t-elle débuté, peinant à contenir ses larmes. Reprenant peu à peu ses esprits, Mme Collin a tenu à remercier tous les membres de son équipe ainsi que tous les cadres et employés municipaux avec qui elle a travaillé au cours des quatre dernières années. «Nous sommes une ville, mais nous sommes surtout une grande famille. Nous avons vraiment travaillé ensemble», a-t-elle fait valoir. Elle a en outre soutenu que toutes les décisions prises au cours de son mandat à titre de mairesse l’avaient été dans l’intérêt premier du citoyen.

Rappelons que Mme Collin sollicite présentement un second mandat à titre de mairesse en vue des élections du 1er novembre prochain. En lice, contre elle, l’autre candidat à la mairie, Guy Charbonneau.

Vote divisé

Enfin, le seul conseiller municipal de l’opposition, Denys Gagnon, aura enregistré sa dernière dissidence en se prononçant contre la demande d’exclusion déposée auprès de la CPTAQ concernant cinq lots situés dans la portion nord-est de la municipalité et totalisant quelque 27 hectares de boisé, ce qui lui aura valu une dernière remarque acerbe de la mairesse: «Je note que M. Gagnon refuse de contribuer au développement futur de la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines.»

Prochain rendez-vous, le mardi 17 novembre, à 19 h 30, alors que le nouveau conseil municipal élu de Sainte-Anne-des-Plaines siégera publiquement pour la toute première fois.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top