- PUBLICITÉ -
Sainte-Anne-des-Plaines exclue du comté de Blainville

Le député de Blainville, Daniel Ratthé.

Sainte-Anne-des-Plaines exclue du comté de Blainville

Selon la nouvelle carte électorale

La cloche de la fin des vacances estivales vient de sonner pour les députés provinciaux.

Déjà, certains députés ont repris le chemin de l’Assemblée nationale pour se retrouver sur les bancs des différentes commissions parlementaires dont ils sont membres. Dans le comté de Blainville, le député péquiste Daniel Ratthé s’est remis au travail avec un agenda chargé pour la rentrée parlementaire.

Parmi les dossiers qui vont retenir son attention au cours des prochaines semaines, le député met en priorité celui de la configuration de la carte électorale. Encore cette année, le Directeur général des élections du Québec procède à une tournée afin de revoir les paramètres géographiques des comtés sur l’ensemble du territoire du Québec. Pour la deuxième fois, la nouvelle carte électorale exclut la ville de Sainte-Anne-des-Plaines du comté de Blainville, une situation que déplore le député de Blainville. «En plus d’enlever Sainte-Anne-des-Plaines du comté de Blainville, il envoie la ville dans la région de Lanaudière», explique le député.

Au cours des prochaines semaines, le député souhaite faire de la représentation auprès des responsables du découpage de la carte électorale afin de garder Sainte-Anne-des-Plaines dans le comté de Blainville. «J’ai rencontré le maire de Sainte-Anne-des-Plaines qui se dit en faveur de garder la ville dans le comté de Blainville», a-t-il conclu, à ce propos.

Rien de neuf

Questionné sur le récent remaniement ministériel du gouvernement libéral de Jean Charest, le député s’est montré catégorique. «Il n’y a rien de nouveau dans le remaniement de Jean Charest. D’accord, il y a un nouveau ministre qui est Jean-Marc Fournier, mais en même temps, il n’est pas nouveau dans les rangs libéraux», de mentionner le député péquiste.

Concernant l’arrivée en poste de Jean-Marc Fournier, le député de Blainville a tenu à apporter certaines mises en garde. «Il ne faut pas oublier que M. Fournier est celui qui a fait les coupures dans les prêts et bourses et qu’il est le père des défusions municipales», rappelle Daniel Ratthé, indiquant que le remaniement a uniquement servi à brasser les cartes pour Jean Charest. «Ce sont encore les mêmes individus qui sont en poste. La vision reste la même», dénonce-t-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top