- PUBLICITÉ -
Sainte-Anne-des-Plaines envoyée dans le nouveau comté de Masson

La nouvelle carte électorale du Québec envoie Sainte-Anne-des-Plaines dans la nouvelle circonscription de Masson, une décision que contestent le maire Guy Charbonneau et le député Daniel Ratthé.

Sainte-Anne-des-Plaines envoyée dans le nouveau comté de Masson

Refonte de la carte électorale

À toutes les deux élections générales, la Commission de la représentation électorale (CRÉ), un organisme impartial, doit revoir la carte électorale du Québec, de façon à s’assurer d’une représentation juste et équitable des électeurs de chacune de ses 125 circonscriptions, la moyenne étant actuellement située à 46 411 électeurs par circonscription.

Or, en position d’exception positive (25,6 % au-dessus de la moyenne québécoise en 2008 et 29,4 % en 2010, avec ses 60 070 électeurs), il apparaît clairement que la circonscription de Blainville devait faire l’objet d’une révision. Amorcé en 2007, le projet de révision de la CRÉ faisait, un an plus tard, une première proposition, soit délester le comté de Blainville de la ville de Sainte-Anne-des-Plaines pour envoyer cette dernière dans le comté de La Plaine, avec les municipalités de Saint-Calixte, Sainte-Sophie, Saint-Lin-des-Laurentides et La Plaine, un secteur de la ville de Terrebonne. La proposition, qui a depuis été abandonnée, avait tôt fait de soulever l’opposition tant du côté de la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines que du député de l’époque, Pierre Gingras.

Deuxième proposition

Deux ans plus tard, une seconde proposition de la CRÉ envoie cette fois la ville de Sainte-Anne-des-Plaines dans le comté de Masson, avec La Plaine et Mascouche. Quant au nouveau comté de Blainville, on propose qu’il soit constitué de Bois-des-Filion, Lorraine et Blainville. Une proposition qui, selon le député actuel de Blainville, Daniel Ratthé, ne règle en rien le problème. «Considérant que l’essor démographique se poursuivra et qu’en date d’aujourd’hui, Mascouche et La Plaine compte plus de 45 000 électeurs, pourquoi leur adjoindre Sainte-Anne-des-Plaines?», s’interroge-t-il. D’autant que la nouvelle carte électorale n’entrera en fonction qu’à partir de 2012.

Représenté par son attachée politique, Marie-Josée Gagnon, lors du point de presse, M. Ratthé a déploré le manque de prévision à long terme de la CRÉ et croit plutôt qu’une solution plus permanente réside dans le redécoupage des circonscriptions des Basses-Laurentides, à commencer par celle d’Argenteuil, dont le nombre d’électeurs se situe à -9 %.

Même son de cloche du côté de la ville de Sainte-Anne-des-Plaines, alors que son maire, Guy Charbonneau, s’est dit las de voir sa ville se faire ballotter d’un comté à l’autre. On se rappellera que depuis les 30 dernières années, Sainte-Anne-des-Plaines a, tour à tour, fait partie des comtés de Prévost, Rousseau, Terrebonne et Blainville.

Selon lui, la proposition d’intégrer le comté de Masson ne contribuerait qu’à isoler davantage Sainte-Anne-des-Plaines de ses partenaires actuels (MRC de Thérèse-De Blainville, Conseil régional des élus des Laurentides, commission scolaire, commissariat industriel, Conseil intermunicipal de transport Laurentides, CLSC de Sainte-Thérèse, cégep Lionel-Groulx, etc.).

Le député de Blainville interviendra lors de la commission parlementaire chargée d’étudier ce nouveau projet de carte électorale, les 14 et 15 septembre prochains. Il compte profiter des 20 minutes qui lui seront allouées pour faire valoir son point de vue et empêcher que Sainte-Anne-des-Plaines ne se retrouve dans un comté extérieur. La décision finale de la CRÉ devrait survenir au cours des prochains mois.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top