- PUBLICITÉ -
Rupture politique à Lorraine

(Photo Michel Chartrand)

Rupture politique à Lorraine

Les conseillers Ayoub et Dionne exclus de l’équipe Dalle-Vedove

Quand le maire Boniface Dalle-Vedove remerciait les conseillers Ramez Ayoub et Lynn Dionne, il faut entendre le verbe dans toutes ses acceptions. Oui, le premier magistrat a bien pris le temps de souligner l’apport des deux conseillers et il leur a aussi dit merci pour services rendus, quoiqu’ils aient tout de même été congédiés de l’équipe, malgré que leur siège leur appartient toujours de plein droit en tant qu’élus.

Ni l’une ni l’autre n’étaient d’ailleurs présents lors de cette annonce partielle qui nous en réservait deux autres à venir, le 8 juin prochain, avec la nomination des deux nouveaux candidats aux sièges numéros 1 et 5 pour l’Équipe Dalle-Vedove.
«J’ai dû prendre une décision très difficile», d’expliquer un Boniface Dalle-Vedove visiblement convaincu du fondement de sa résolution, mais tout de même embarrassé par la démarche qu’elle implique, c’est-à-dire l’exclusion de deux collaborateurs de longue date.

Personne à la table, non plus, ne vivait cette rupture de la petite famille politique sans afficher un profond malaise, mais c’est unanimement que l’on se ralliera pour entreprendre la toute prochaine campagne électorale. «C’est une fenêtre d’opportunité», de continuer le maire qui disait souhaiter continuer de travailler avec Mme Dionne et M. Ayoub jusqu’au terme du mandat qu’ils ont brigué ensemble à deux reprises.

Rappelons que le premier mandat de cette équipe avait été écourté par la nouvelle formule qui appelle dorénavant les élections municipales à date fixe, mais il faut dire que le maire était conseiller avec d’autres formations dans le passé, notamment avec le maire Pelletier, et que c’est dans la mouvance d’une équipe vers une autre que le parti qui forme l’actuel conseil s’est progressivement composé.
«Il y a l’équipe et les gens qui la composent», poursuivait Boniface Dalle-Vedove, tacitement approuvé par les quatre conseillers restants, et il semble que l’on veuille à la fois rajeunir l’équipe tout en lui donnant de nouvelles compétences. Ce qui veut aussi dire que les candidats étaient connus et implicitement liés à cette purge politique.

Et puisque le maire arguait que la représentativité exige que l’on ressemble davantage à cette ville qui a 37 ans d’âge moyen, alors il ne faudrait pas s’attendre à se faire présenter des quinquagénaires le 8 juin prochain.

Ce n’est toutefois pas en fonction de l’opposition que le maire procédait à ces changements tout aussi drastiques qu’inattendus, puisque personne ni aucun parti ne s’est à ce jour manifesté en vue de l’élection de novembre prochain. Le Ralliement des citoyens de Lorraine de Max Mahi est absent du portrait, mais sachez que la période d’inscription demeure ouverte jusqu’au 1er octobre et que tout est encore très possible.

Nous savons donc que la conseillère affairée à la culture, Marie José Magnin, aussi Lyne Rémillard, déléguée à l’environnement et aux communications, de même qu’André W. Bédard, conseiller aux sports et aux loisirs, ainsi que Sylvain Perron, responsable de la sécurité publique, brigueront ensemble les suffrages, à l’automne. Et Boniface Dalle-Vedove de conclure cette difficile annonce en alléguant: «J’apprécie l’expérience de ces quatre collègues, leur disponibilité de même que leur connaissance intime des dossiers. Nous avons encore beaucoup à donner, avec une grande écoute pour les citoyens», de conclure le maire de Lorraine et chef de l’équipe Dalle-Vedove.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top