- PUBLICITÉ -
Police2

Photo Nicolas T. Parent - Sur la photo, nous reconnaissons tous les bénévoles, les conseillers municipaux et les agents de police impliqués dans la distribution de la 2e édition de L’Arbre du partage.

Photo Nicolas T. Parent - Un membre du Service de sécurité incendie de Blainville faisait également partie des bénévoles. Il était accompagné par les membres de sa famille et de l’agent Stéphane Giguère.
Photo Nicolas T. Parent

Quand nos policiers deviennent des pères Noël d’un jour

C’était un jour important pour le Service de police de Blainville et de nombreuses familles défavorisées de la ville, puisque la distribution de cadeaux, amassés via le projet L’Arbre du partage, se mettait en branle, et ce, pour une deuxième année consécutive, le dimanche 17 décembre, en avant-midi.

Les bénévoles étaient invités au poste de police situé sur le boulevard Curé-Labelle au coup de 9 h, pour une brève rencontre d’information avec des membres du corps policier. Sara Tousignant, porte-parole du service, expliquait le déroulement de la distribution aux personnes présentes dans la salle de «meeting». Tous étaient prêts à mettre la main à la pâte et à se diriger vers le sous-sol du bâtiment afin de charger les présents dans les camionnettes et les voitures de police.

«En tout, nous avons 165 enfants inscrits au projet, soit 80 adresses où distribuer les cadeaux. Nous avons une dizaine d’enfants de plus si on compare à l’année passée. Il y a aussi une nouveauté pour cette édition, puisque tous les enfants recevront un livre et un cadeau. Nous avons deux fois plus de paquets à remettre, sans pour autant doubler le nombre d’enfants. Pour une résidence, par exemple, il peut y avoir deux enfants, mais six présents pour eux. En somme, les gens ont été très généreux encore cette année», mentionne l’agente Tousignant, devant ses collègues venus prêter main-forte. Notons également la présence de Nicole Ruel et de Guy Frigon, tous deux conseillers de la Ville de Blainville.

Des palettes de cadeaux

Encore une fois, les citoyens font preuve de bonnes valeurs, soit de générosité et de partage, à l’endroit de familles et de jeunes enfants qui n’auraient pas eu la chance d’avoir des présents cette année au réveillon.

En tout, il y avait pas moins de six palettes couvertes de surprises soigneusement emballées, de sacs à dos neufs et d’articles de sport, tels des bâtons de hockey et des filets. Les bénévoles devaient prendre les nombreux paquets numérotés, les empiler sur des chariots et les entasser dans les voitures pour la distribution. Enfin, pour les familles les plus démunies, des cartes-cadeaux étaient offertes, échangeables au marché d’alimentation. Également, certains jeunes avaient droit à des laissez-passer pour une partie de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Il aura fallu plus d’une heure pour remplir les automobiles qui, à la sortie, étaient pleines à craquer.

Les bénévoles, accompagnés d’agents de police, devaient ensuite se rendre aux adresses, dans des secteurs prévus, rencontrant en personne les enfants et les parents. On prévoyait plusieurs heures afin d’accomplir le tout.

Bonnes habitudes et persévérance

Rappelons d’ailleurs que les citoyens étaient attendus au poste de police blainvillois, du 13 novembre au 4 décembre, où ils pouvaient choisir, dans un arbre de Noël, le prénom d’un enfant à qui ils achetaient un cadeau. La surprise devait ensuite être retournée, sur place, emballée pour la distribution du 17 décembre.

Afin d’encourager la persévérance scolaire et les bonnes habitudes de lecture, le Service de police offrait aussi aux citoyens la possibilité de choisir le prénom d’un enfant à qui ils offraient un livre neuf, adapté à son âge et à son niveau de lecture.

Notons, au final, que le projet a été mis en place par le service policier de Saint-Jérôme en 2010. À Blainville, la première édition était organisée en 2016. Il s’agit maintenant d’une tradition des Fêtes bien établie dans notre ville.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top