- PUBLICITÉ -
Prévoir le comportement du feu

(Photo Michel Chartrand) Deux sapeurs-pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Blainville à l’intérieur du simulateur d’embrasement, quelques minutes avant le déclenchement de l’incendie contrôlé aux fins de démonstration.

Prévoir le comportement du feu

Blainville se procure un simulateur d’embrasement

Avant d’être confronté à des circonstances potentiellement mortelles, maîtriser la théorie, c’est bien. Mais rien ne vaut la mise en pratique de la théorie dans le cadre d’une mise en situation réelle en environnement contrôlé et sécuritaire.

Afin de bonifier la formation de ses pompiers, la Ville de Blainville a procédé à l’acquisition d’un simulateur d’embrasement permettant justement de reproduire le phénomène de l’embrasement et d’en détecter les indices précurseurs lors d’incendies.

La Ville s’est dotée de ce nouvel instrument (qui a toute l’apparence d’un énorme bunker de métal ventilé) et de tout l’équipement complémentaire moyennant un investissement de 75 000 $. Seulement cinq ou six services des incendies municipaux en possèdent à l’échelle du Québec.

Le maire blainvillois, François Cantin, le président de la Commission municipale de la sécurité, Alain Portelance, et quelques membres du personnel du Service de la sécurité incendie en ont fait le dévoilement, lundi dernier, donnant l’occasion aux membres de la presse locale, lors d’une démonstration supervisée, d’observer de l’intérieur du simulateur le développement progressif du phénomène d’embrasement et de ses signaux avant-coureurs. L’embrasement généralisé, ou flashover, tel qu’utilisé plus fréquemment dans le jargon, est une phase d’un incendie qui se produit lorsque les gaz chauds (monoxydes de carbone) mènent les combustibles ou matériaux inflammables présents à un point d’auto-inflammation (température de 609 degrés Celcius). La pièce s’embrase alors spontanément et les flammes occupent l’espace dans son intégralité. Tout pompier l’appréhende, car les chances de survie sont nulles.

Selon les instructeurs du service sécurité-incendie de Blainville, les signes avant-coureurs d’un phénomène d’embrasement généralisé sont observables. Il est d’une importance capitale pour les pompiers d’apprendre non seulement à les reconnaître, mais aussi à contrôler les techniques à appliquer dans une telle situation. Les sapeurs seront ainsi en mesure d’utiliser de façon plus efficace leurs lances incendie en employant la bonne quantité d’eau afin d’augmenter leur sécurité, de progresser plus rapidement dans le brasier et, évidemment, de favoriser la recherche et le sauvetage de victimes.

Outre les pompiers déjà en fonction, le simulateur d’embrasement sera mis à la disposition du Centre de formation incendie de Blainville. Les étudiants approfondiront leur familiarisation avec le comportement du feu et seront aussi en mesure de mieux réagir afin d’éviter de mettre en péril leur propre vie, celle des autres intervenants et des victimes dans le futur.

En contexte de formation, les instructeurs transmettent leurs connaissances aux élèves qui n’agissent qu’à titre d’observateurs uniquement. Tous les participants sont munis de l’équipement recommandé, soit les appareils respiratoires autonomes à pression positive, équipement de protection supplémentaire comme les protecteurs faciaux, protecteurs thermiques et autres.

Les pompiers des villes limitrophes et régions environnantes pourront également bénéficier de la formation. La Ville prévoit la dispenser à l’externe à compter de mai prochain. Jusqu’à présent, ce type d’équipement était difficilement accessible.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top