- PUBLICITÉ -
Pour pallier un manque évident d’information d’intérêt public

(Photo Michel Chartrand)

Pour pallier un manque évident d’information d’intérêt public

Les Rendez-vous de l’énergie

Les Rendez-vous de l’énergie, dont les activités seront chapeautées dans les Laurentides par le Conseil régional de l’environnement (CRE), cibleront parmi leurs objectifs de parer à un besoin manifeste d’information de la part de la population du Québec sur cette délicate question.

Avec à l’appui des chiffres tirés d’un récent sondage réalisé par la firme CROP et publié conjointement par la revue L’actualité et les Rendez-vous de l’énergie, la directrice générale du CRE Laurentides, Anne Léger, et le chargé de projet en développement durable de ce même organisme, Yann Godbout, insistaient sur ce désolant constat, le 15 septembre dernier, lors de l’annonce des activités régionales de la campagne provinciale tenue sous le thème Imaginons le Québec sans pétrole (voir autre texte).

Une enquête révélatrice

Selon les conclusions du sondage, environ 35 % des Québécois admettent avoir une mauvaise connaissance de la situation énergétique, largement en raison du manque d’information sur le sujet. Une infime proportion de 9 % considère avoir une très bonne connaissance de cette situation.

Il appert également que 46 % des Québécois entretiennent le mythe que le Québec extrait actuellement du pétrole à même son territoire, ce qui n’est absolument pas le cas, et 15 % pensent que c’est une ressource inépuisable.

Par contre, une majorité de Québécois (58 %) considère que la province fait actuellement face à un problème en lien avec le pétrole. «Nous souhaitons informer et recueillir l’opinion des citoyens des Laurentides. Du nord au sud, nous sommes tous dépendants du pétrole et devons envisager un avenir, un proche avenir, sans cette ressource», a déclaré Anne Léger.

Toujours d’après l’étude, 77 % des Québécois estiment qu’ils ont peu ou pas d’influence sur la situation énergétique au Québec, alors qu’un Québécois sur quatre admet prendre son automobile pour effectuer un trajet qui pourrait se faire à pied.

La campagne Imaginons le Québec sans pétrole qui se déroulera dans les Laurentides, du 22 septembre au 31 janvier, aura aussi pour but d’inviter la population à participer à une consultation indépendante et non partisane sur la production et l’utilisation de l’énergie au Québec, en particulier sur les moyens de réduire la dépendance au pétrole.

Les Rendez-vous de l’énergie sont une initiative du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, en collaboration avec l’Institut du Nouveau Monde. Les activités d’information et de consultation des Laurentides qui en découlent ont été proposées et validées par un comité régional qui aura, en 2011, la tâche de définir une stratégie de réduction de la dépendance au pétrole. Cette démarche mènera à un virage concret en matière d’énergie visant à positionner la région comme chef de file.

Toutes les régions du Québec seront informées, consultées et mobilisées autour des questions énergétiques. «La mobilisation concerne à la fois le grand public et les agents socioéconomiques. Les évènements organisés seront ouverts à tous les acteurs intéressés par la question énergétique et la réduction de la dépendance envers le pétrole», a souligné Yann Godbout.

La moitié des huit MRC des Laurentides ont attesté qu’elles afficheront présent aux activités cruciales des Rendez-vous de l’énergie comme le Forum régional d’un jour. Parmi elles, on retrouve celles de Thérèse-De Blainville et de Deux-Montagnes. On croit cependant que la majorité d’entre elles emboîteront le pas bientôt.

«C’est que plusieurs MRC n’ont pas de ressources affectées aux dossiers environnementaux», a précisé Anne Léger, se portant à la défense des regroupements de municipalités toujours en situation de présence non confirmée.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top