- PUBLICITÉ -
Plus de 100 000 $ en deux ans pour les Gouverneurs de l’espoir

(Photo Michel Chartrand)

Plus de 100 000 $ en deux ans pour les Gouverneurs de l’espoir

Troisième édition d’Un pas vers l’Espoir

Rares sont les organismes ou évènements qui peuvent se vanter d’avoir amassé 100 000 $ à leurs deux premières années d’existence. C’est exactement ce qu’ont réussi les organisateurs de la course-bénéfice Un pas vers l’Espoir, dont la troisième édition se déroulera le 26 septembre prochain dans les rues du quartier Fontainebleau, à Blainville.

Présidente de l’évènement et instigatrice du projet, Liza Poulin n’a pas hésité à rappeler que cette course-bénéfice possède un rayonnement qui va au-delà de la municipalité et de la région, avec près de 1 500 participants à l’une des quatre courses, soit 2, 5 ou 10 kilomètres. De même que le P’tit Marathon de Radio-Canada, soit une course de 1 km pour les jeunes de moins de 11 ans. La journée débute à 7 h 30, mais le premier départ est prévu à 8 h 30.

Les personnes intéressées à s’inscrire peuvent le faire en visitant le site Internet de l’événement, à l’adresse suivante: [www.unpasverslespoir.ca].

Tous les profits sont remis à la Fondation des Gouverneurs de l’espoir, organisme qui voit au bien-être physique et psychique des enfants atteints d’un cancer.

De l’espoir pour Charles Courtois

Le Blainvillois Charles Courtois, âgé de 12 ans, était un jeune homme rempli d’énergie et les activités sportives se succédaient jusqu’à un certain matin de janvier 2010.

Il s’est alors réveillé avec une bosse dans le cou. Il en a immédiatement fait mention à sa mère qui, sans hésitation, s’est rendue à la clinique avec son garçon.

On lui a alors suggéré de se rendre à l’hôpital Sainte-Justine, où il a passé une batterie de tests pendant une semaine pour finalement apprendre qu’il était atteint d’un lymphome hodgkinien, aussi connu sous le nom de cancer des ganglions.

C’est à ce moment qu’il s’est trouvé plongé dans des procédures infernales, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, afin de remédier à la situation et vaincre cette maudite tumeur.

Après cinq moins de traitements et de travail acharné, Charles a repris le dessus et, quatre mois plus tard, il était droit comme un chêne devant une vingtaine de personnes pour animer la conférence de presse de cette troisième édition. De plus, il prendra part au cinq kilomètres.

«On peut dire que je suis en rémission. Je vais être suivi aux trois mois au cours des cinq à sept prochaines années. Pour le moment, tout va bien et j’ai retrouvé mon énergie», a-t-il mentionné.

Un président d’honneur qui touche du bois

C’est l’animateur et personnalité bien connu des jeunes pour ses émissions à VRAK, Stéphane Bellavance, qui a accepté la présidence d’honneur de cette troisième édition.

«J’ai la chance de faire un métier que j’aime et d’avoir deux enfants en santé, dit-il en touchant du bois. Je ne soigne pas de gens et je ne répare pas de voitures, ce que je fais est un peu abstrait, donc en appuyant une cause comme celle-ci, c’est rafraîchissant de savoir qu’on peut aider, ce qui met un peu de concret dans mon métier.»

Celui que l’on a pu voir à la barre du nouveau quiz interactif Synchro, sur les ondes de Radio-Canada, n’a pas promis de courir avec les participants. Une chose est sûre, il sera présent avec sa petite famille pour assister à l’évènement.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top