- PUBLICITÉ -
Pierre Gingras tenté par un retour en politique municipale

(Photo Miche; Chartrand)

Pierre Gingras tenté par un retour en politique municipale

Blainville

Après avoir cumulé les fonctions de maire de la municipalité de Blainville de 1993 à 2005, député provincial du comté de Blainville pendant un mandat et chef du caucus de l’Action démocratique du Québec, Pierre Gingras n’écarte pas la possibilité d’un retour en politique municipale.

Visiblement en forme et fier de dire qu’il a réussi à arrêter de fumer, l’ancien maire de Blainville a accepté de parler des rumeurs entourant sa participation possible aux prochaines élections municipales de novembre 2009. «J’ai eu plusieurs, vraiment plusieurs appels de gens qui m’ont approché pour me demander de me représenter aux élections municipales», a-t-il lancé, sourire en coin.
À la suite des résultats désastreux de sa formation politique (l’ADQ) lors de la dernière élection provinciale, l’ancien maire de Blainville a décidé de prendre du temps pour se reposer et réfléchir quant à son avenir sur l’échiquier politique. «Je dois dire que j’ai beaucoup réfléchi à la question de me représenter en politique municipale. Ce n’est pas mon intention de briguer les suffrages pour le moment», a-t-il déclaré, insistant sur l’importance de ce choix de mots.

Interrogé quant aux raisons pouvant influencer son retour en politique municipale, l’ancien maire est resté vague dans ses explications. «Il ne faut jamais dire: fontaine je ne boirai pas de ton eau», a-t-il déclaré, précisant ne pas fermer la porte complètement.

Se disant préoccupé par l’avenir de la Ville, l’ancien maire a lancé quelques pistes de réflexion en vue des prochaines élections municipales. «Je suis un citoyen comme tous les autres citoyens. Je dois dire que j’ai des préoccupations concernant l’augmentation de la dette de la Ville, les services envers la population et la question de l’éthique», a-t-il mentionné.

Maire de Blainville pendant plusieurs années, M. Gingras s’est dit déçu de constater comment la dette de la Ville avait augmenté depuis cinq ans, avec la nouvelle administration. «Je suis allé voir sur le site Internet pour connaître la dette de la Ville. Saviez-vous qu’en 2007, la dette était rendue à 95 millions? Les citoyens ne le savent pas, car le compte de taxes n’a pas bougé, mais la dette est là», a-t-il déclaré, précisant avoir fait beaucoup d’efforts dans ses années à la mairie pour maintenir la dette municipale à un niveau acceptable.

Au chapitre des services, M. Gingras a mentionné que plusieurs citoyens lui ont manifesté leur mécontentement à l’égard de l’entretien des rues, de l’enlèvement de la neige, etc. «On peut dire également que ça fait beaucoup de tapage la question de l’éthique», a-t-il ironisé.

Rappelons qu’actuellement, l’équipe du Vrai Blainville, avec comme chef le maire actuel, François Cantin, affiche complet. Le nom du conseiller indépendant du quartier des Hirondelles, Louis Lamarre, figure également dans la liste des candidats éventuels pour la mairie. «Pour la prochaine élection, les citoyens devront s’occuper de leurs affaires», a conclu l’ancien maire.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top