- PUBLICITÉ -
Parachèvement de l'autoroute 19: une salle bondée pour le début des audiences publiques

Un auditeur particulièrement intéressé: le maire de Bois-des-Filion

Parachèvement de l’autoroute 19: une salle bondée pour le début des audiences publiques

Présidée par Anne-Marie Parent, l'audience publique du BAPE (Bureau d'audiences publiques sur l'environnement) relative au projet de parachèvement de l'autoroute 19 avec voies réservées au transport collectif à Laval et à Bois-des-Filion a débuté lundi soir, devant quelque 200 personnes, ce qui n'a pas manqué de réjouir le président de la Coalition pour le parachèvement de l'autoroute 19, Paul Larocque.

«Il est important, dit-il, que les citoyens et les différents groupes participent aux travaux du BAPE puisqu’il s’agit du moment idéal pour le faire. Les 60 000 utilisateurs quotidiens de la route 335 s’attendent à ce que le parachèvement améliore leur qualité de vie alors qu’ils perdent plus d’une heure, matin et soir, entre l’autoroute 640 et le boulevard Dagenais.»

L’objectif de la soirée visait à entendre les requêtes de demande d’audience publique. Une quinzaine ont été présentées, essentiellement par des résidants, organismes et partis politiques de Laval et de Montréal, arrondissement Ahunstic-Cartierville.

La députée d’Ahunstic Maria Mourani, entre autres, s’est faite porte-parole des résidants d’Ahunstic en exprimant son inquiétude face au flot anticipé de voitures que déversera la nouvelle autoroute dans les rues de son quartier. «Les gens d’Ahunstic comprennent que les gens de Bois-des-Filion aient besoin d’un système de circulation efficace», a-t-elle débuté. Or, jugeant incomplet le projet actuel, la députée insiste pour qu’une consultation soit aussi tenue à Montréal.

Durant la période de questions, d’autres personnes ont également partagé leurs inquiétudes face aux impacts du projet dans les rues résidentielles d’Ahunstic et s’expliquent mal qu’aucun chiffre récent ne soit disponible. Même le commissaire André Parent s’est montré étonné que la dernière étude Origine Destination utilisée remonte à 2008. Au MTQ, on a révélé l’existence d’une étude récente (2013), seulement les résultats ne seront pas connus avant le printemps 2015.

La porte-parole du MTQ, Odile Béland, a quant à elle insisté sur le fait que 62 % des usagers de la future autoroute 19 demeureront à Laval et que seuls 38 % franchiront la rivière des Prairies par l’un ou l’autre des ponts reliant l’île Jésus à l’île de Montréal. «Le tiers de ces 38 % utilise déjà le pont Papineau-Leblanc, dont le débit journalier atteint les 55 000 voitures», a-t-elle fait valoir.

Compte tenu que ce chiffre plafonne depuis quelques années, malgré l’ajout du pont de l’autoroute 25, Mme Béland estime qu’aucun changement significatif en termes d’affluence n’est à prévoir en lien avec le projet de parachèvement de l’autoroute 19, même en tenant compte de la venue des projets résidentiels Urbanova, à Terrebonne, et Chambéry, à Blainville.

Deuxième partie

Rappelons que la deuxième partie des audiences publiques débutera le 20 octobre prochain. La séance servira à recueillir l’opinion et les suggestions du public. La commission entendra alors toute personne, tout organisme, tout groupe ou toute municipalité qui désire s’exprimer sur le projet, que ce soit sous forme de mémoire ou de présentation verbale.

Par la suite, la commission d’enquête disposera d’un délai maximal de quatre mois pour accomplir son mandat. Le rapport du BAPE sera remis au plus tard le 14 janvier 2015, au ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, qui devra le rendre public dans les 60 jours.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top