- PUBLICITÉ -
Notre Blainville estime que la dette a grimpé de 67 %

(Photo Michel Chartrand)

Notre Blainville estime que la dette a grimpé de 67 %

Blainville

Après avoir reçu une lettre de mise en demeure par son adversaire politique dans la course à la mairie de Blainville, le chef de Notre Blainville, Florent Gravel, accompagné du candidat dans le quartier des Hirondelles, Louis Lamarre, sont revenus avec des accusations dans le dossier des finances municipales. Selon les deux candidats, il y a des chiffres importants dont le maire sortant, François Cantin, ne tient pas compte dans la présentation des résultats financiers de la Ville.

«Le maire se sert d’un chiffre basé sur le taux d’évaluation foncière de la Ville pour expliquer la hausse de la dette municipale à 175 millions. Je pense qu’il prend les citoyens pour des valises», de lancer ironiquement le chef de Notre Blainville.

Ces accusations et cette levée de boucliers de la part de Notre Blainville font suite à une publicité électorale parue dans les journaux de la fin de semaine dernière. Dans un de tableau, le Vrai Blainville présentait les états financiers de la Ville. Pour Florent Gravel, le Vrai Blainville a bien voulu présenter les chiffres qui lui convenaient.
«Si on laisse en place un tel type de gestion, la dette municipale va augmenter à plus de 50 millions pour les quatre prochaines années pour s’établir à 250 millions. On sera rendu à 5 000 $ par citoyens», d’estimer Florent Gravel.

Selon le calcul des candidats Lamarre et Gravel, en 2005, la dette par habitant, pour une population de 41 000 âmes, était de 2 500 $. En quatre ans, avec une population de 49 000 personnes, la dette serait passée à 3 500 $ par résidant. De l’avis de Louis Lamarre, contrairement à ce que le maire sortant affirme, la dette municipale ne serait pas de 175 millions, mais se chiffrerait à 200 millions à la fin de 2009.
«Ce n’est pas parce que la maison prend de la valeur qu’on doit dépenser plus. C’est simple: la population a connu une croissance de 17,5 %, en quatre ans, et la dette municipale a augmenté de 67 %. C’est bien connu, si la dette municipale explose, le compte de taxes des citoyens va suivre cette même courbe dangereuse», d’expliquer le candidat dans le quartier des Hirondelles.

Au chapitre des promesses électorales, Notre Blainville s’engage à geler le compte de taxes et à procéder à une étude pour connaître l’état des finances. «Il faut stopper l’hémorragie et arrêter les coûts abusifs. Ça va permettre d’analyser vraiment les chiffres», de mentionner Florent Gravel.

De plus, Notre Blainville s’engage à créer un bâtiment quatre saisons pour la pratique du soccer, créer un abri pour les usagers du train de banlieue et offrir la gratuité pour les plateaux sportifs. «Nous nous engageons également à offrir la gratuité à l’écocentre pour l’ensemble des citoyens», d’ajouter le chef de la formation.

Interrogé sur la possible confection de publicité visuelle, le chef a indiqué que des affiches et des dépliants seront distribués aux citoyens dans les prochains jours. Le slogan de l’Équipe Gravel: Il est temps de couper les ficelles.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top