- PUBLICITÉ -
Notre Blainville accuse le maire de bâillonner l’opposition

(Photo Michel Chartrand)

Notre Blainville accuse le maire de bâillonner l’opposition

Blainville

Les candidats de l’équipe de Notre Blainville et leur chef, Florent Gravel, sont furieux. Pour leur point de presse hebdomadaire, ils ont mis de côté la présentation de leurs engagements électoraux pour éreinter le maire sortant, qui avait envoyé une mise en demeure à l’ensemble des candidats. Écrite le 6 octobre par Me Martine Létourneau, avocate et procureure de la cour municipale de Boisbriand, la mise en demeure a été envoyée par huissier à tous les candidats ainsi qu’à l’agente officielle de Notre Blainville.

Les accusations ont pour effet de dénoncer une éventuelle distribution d’objets publicitaires pouvant être diffamatoires à l’égard du maire et des membres du Vrai Blainville. «Nous sommes d’opinion qu’il ne fait pas de doute que vous souhaitez profiter d’une campagne électorale pour sciemment tenter de détruire l’excellente réputation des représentants et candidats du parti du Vrai Blainville/Équipe Cantin», peut-on lire dans la lettre.

Qualifiant cette mise en demeure de non fondée, Florent Gravel n’a pas économisé ses mots pour dénoncer l’attitude du Vrai Blainville. «C’est dégradant. Pour le maire de Blainville, agir de cette façon pour bâillonner les candidats qui s’opposent à lui, c’est inacceptable», de dénoncer vivement le chef de Notre Blainville.

Pour le candidat à la mairie, envoyer une mise en demeure personnelle à l’ensemble des candidats qui forment une opposition à son administration reflète le peu de valeur que le maire accorde à la démocratie. «Imaginez quel message le maire de Blainville envoie aux citoyens qui désirent s’impliquer au sein de la Ville et en politique. Ça démontre le respect qu’il a envers la démocratie», d’accuser Florent Gravel.

Selon Florent Gravel, Notre Blainville n’a produit aucun document, affiche ou outil publicitaire pouvant être interpellé par la présente mise en demeure. «On n’a rien dit jusqu’à maintenant. Si la gestion de M. Cantin était aussi bonne, il n’aurait pas d’opposition», estime le candidat à la mairie.
«L’administration sortante travaille plus fort pour alimenter un fournisseur en contrats municipaux qu’à travailler pour les citoyens. C’est dommage, M. Cantin: c’est trop peu, trop tard», d’ironiser le chef de Notre Blainville, reprenant les grandes lignes du concept de la campagne de sensibilisation des incendies.

Le conseiller sortant du quartier des Hirondelles, Louis Lamarre, a saisi l’occasion pour rappeler ses démarches pour dénoncer le manque de transparence de l’administration Cantin au cours des quatre dernières années au conseil municipal. «Le maire a souvent muselé l’opposition et ça va continuer sous son administration. […] Si on fouille et demande de l’information: on dérange», d’expliquer Louis Lamarre.

Pour le chef de Notre Blainville, la mise en demeure n’arrêtera pas le travail de terrain des membres de son équipe. «On va continuer à travailler et dire aux citoyens de ne pas voter pour cette administration», de conclure Florent Gravel, accusant le maire de se prêter à de l’abus de pouvoir.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top