- PUBLICITÉ -
Nettoyer la planète… un déchet à la fois

Nettoyer La Planète… Un Déchet à La Fois

Nettoyer La Planète… Un Déchet à La Fois
Nettoyer La Planète… Un Déchet à La Fois

Nettoyer la planète… un déchet à la fois

Marianne Riendeau mise sur la solidarité

La Rosemèroise Marianne Riendeau, 20 ans, a récemment initié un mouvement de solidarité dont elle n’imaginait pas l’ampleur. Le 18 août, elle est partie de chez elle en patins à roues alignées en apportant avec elle un sac à ordures qu’elle a rempli en faisant sa promenade. Le soir même, elle lançait un défi à toute la population de l’imiter.

La Rosemèroise Marianne Riendeau, 20 ans, a récemment initié un mouvement de solidarité dont elle n’imaginait pas l’ampleur. Le 18 août, elle est partie de chez elle en patins à roues alignées en apportant avec elle un sac à ordures qu’elle a rempli en faisant sa promenade. Le soir même, elle lançait un défi à toute la population de l’imiter.

«Aujourd’hui, écrivait-elle sur Facebook le 18 août, j’ai décidé d’apporter un sac de vidanges avec moi pour ma ride de roller-blade habituelle et devinez quoi? Ça m’a pris 15 minutes et il était déjà rempli des déchets que certains d’entre vous aviez jetés par terre. Il faudrait en faire un défi. Qui va être game de faire comme moi la prochaine fois qu’ils vont aller jouer dehors? »

Il n’en fallait pas moins pour que la population réponde à l’appel. Depuis, sa publication a été partagée des milliers de fois.

«Un de mes amis avait écrit sur Instagram qu’il apportait toujours un sac de poubelles avec lui lorsqu’il se rendait au skate park. J’ai voulu faire comme lui. Je me suis dit que je passais beaucoup de temps dehors et qu’il serait facile pour moi de le faire» , explique la jeune femme qui étudie actuellement en enseignement de la langue seconde à l’Université de Trois-Rivières.

C’est ainsi qu’en chemin, elle a demandé à une dame qu’elle a croisée de la prendre en photo avec son sac à ordures. De retour chez elle, elle a publié la photo sur Facebook.

«J’étais bien gênée de demander cela à la dame, mais je me suis dit que si ça avait marché avec moi qui avais vu la photo d’un de mes amis, d’autres feraient pareil!»

Une entreprise de Blainville embarque

D’autres ont en effet «fait pareil» ! Dès le 19 août, sur la page Facebook de Marianne Riendeau, des internautes de tous âges ont partagé des vidéos d’eux en train de ramasser des déchets et lui ont envoyé des messages privés pour la féliciter pour son geste.

«J’avais tellement de messages et de «like» que je me sentais comme une candidate d’Occupation double!» dit-elle à la blague.

Ralik, une entreprise de Blainville spécialisée dans les emballages, a aussi répondu à l’appel lancé par Marianne. En 30 minutes, sur l’heure du lunch, le 30 août, une vingtaine d’employés, aidés de Marianne et de quelques amis, ont ramassé 23 sacs à ordures remplis de déchets trouvés dans les rues du secteur industriel de Blainville.

«Une des employées de Ralik m’a contactée pour me dire qu’elle allait relever le défi avec ses collègues et qu’elle souhaitait m’inviter. C’est là qu’on a vu qu’il ne suffisait que de quelques minutes pour faire une différence!»

Le défi se poursuit

Au début de septembre, Marianne a quitté pour Trois-Rivières pour y poursuivre ses études, mais cela ne veut pas dire qu’elle arrêtera de nettoyer son environnement.

«Je compte traîner cela le plus possible et embarquer encore plus de gens avec moi. Je vais aussi passer le message dans mon université!» dit-elle avant d’ajouter que les rues de Trois-Rivières ont vraiment besoin d’elle.

«J’ai ramassé des déchets hier et je peux vous dire que la ville de Trois-Rivières me donne du fil à retordre! Il y a vraiment des déchets partout. C’est phénoménal! C’est dommage, car c’est quand même une belle ville… Mais malheureusement, c’est infesté de cochonneries dans tous les parcs! J’ai de la job à faire ici!» a-t-elle conclu.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top