- PUBLICITÉ -
Marlene Cordato remplace Sylvie St-Jean à Boisbriand

(Photo Yves Déry)

Marlene Cordato remplace Sylvie St-Jean à Boisbriand

Elle devra composer avec quatre conseillers de l’opposition

Les électeurs de Boisbriand ont choisi la voie du changement, dimanche dernier, lors des élections municipales, en élisant Marlene Cordato à la mairie, mais l’équipe de Sylvie St-Jean n’a pas tout perdu.

La chef du Ralliement des citoyens de Boisbriand (RDCB) déloge donc la mairesse sortante, qui tentait d’obtenir un deuxième mandat, en récoltant 4 834 votes contre 4 326 pour son adversaire. Elle l’emporte donc par une majorité de 510 voix, obtenant 52,78 % de la faveur populaire. Un peu plus d’un électeur sur deux s’est prévalu de son droit de vote en ce qui a trait au choix de la mairesse.

La marge de manœuvre de Mme Cordato sera toutefois bien mince, parce que les deux partis qui s’affrontaient en campagne électorale, le RDCB et l’Équipe Sylvie St-Jean, se partageront à parts égales les huit sièges du conseil municipal. Aucun des deux candidats indépendants n’a été élu.

Dans le quartier 1, la conseillère sortante Lyne Levert, de l’Équipe Sylvie St-Jean, a été réélue avec une majorité de 107 voix sur son adversaire du RDCB, Carmen Guay. Les deux candidates ont obtenu respectivement 482 et 375 voix. Le taux de participation de ce quartier a été le plus faible à Boisbriand, à quelque 39 %.
Élu pour la première fois dans le quartier numéro 2 en 1998, Gilles Sauriol, de l’Équipe Sylvie St-Jean, a facilement été réélu avec 236 voix de majorité face à Martine Bonin. Il a récolté 606 voix contre 370 pour son adversaire. Un peu moins de 47 % des électeurs de ce quartier se sont déplacés pour aller voter.

Dans le quartier 3, où deux nouvelles figures s’affrontaient depuis l’annonce du départ de Robert Frégeau, c’est la candidate du RDCB, Christine Beaudette, qui l’a emporté, avec 327 voix de majorité sur Johanne Fournier. Elles ont respectivement obtenu 829 et 502 voix. Un peu plus de 58 % des électeurs se sont exprimés.

Dans le quartier 4, l’autre conseiller sortant du RDCB, Patrick Thifault, a eu le dessus sur Mike Wishnowski, obtenant l’appui de 685 électeurs contre 546 pour son adversaire, pour une différence de 139 voix. Le taux de participation a frôlé les 60 %.

Le RDCB a aussi remporté la mise dans le quartier numéro 5, Daniel Kaeser ayant obtenu 474 voix contre 447 pour Ginette Brière. Là aussi, six électeurs sur dix se sont déplacés pour voter.

Dans le quartier numéro 6, Denis Hébert, du RDCB, l’a emporté face à ses deux adversaires, Chantal Pilon, de l’Équipe Sylvie St-Jean, pour qui il s’agissait d’une deuxième tentative, et Sylvain Labelle, un candidat indépendant. Ces deux derniers ont respectivement recueilli 475 et 392 votes.

Recomptage

Dans le quartier numéro 7, le conseiller sortant de l’Équipe Sylvie St-Jean, Mario Lavallée, l’a remporté par seulement cinq voix devant sa principale adversaire, Maryse Bisson, du RDCB, obtenant 564 voix contre 559 pour son adversaire. Un candidat indépendant, Réal Dubord, est venu brouiller les cartes en obtenant 97 voix. Un peu plus de 44 % des électeurs ont voté.

Finalement, dans le quartier numéro 8, le siège de conseiller s’est décidé par une voix, le candidat David MacKinley, de l’équipe Sylvie St-Jean, obtenant la faveur de 611 électeurs contre 610 pour Diane Cloutier. Un peu moins de la moitié des électeurs, soit 48 % d’entre eux, ont exprimé leur voix.

Dans ces deux derniers quartiers, le RDCB a annoncé qu’il allait demander un recomptage du vote.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top