- PUBLICITÉ -
Marie-France Charbonneau remplacera Serge Ménard dans Marc-Aurèle-Fortin

Marie-France Charbonneau

Marie-France Charbonneau remplacera Serge Ménard dans Marc-Aurèle-Fortin

Bloc québécois

On connaît maintenant le nom de la candidate qui remplacera le député bloquiste Serge Ménard, dans la circonscription fédérale de Marc-Aurèle-Fortin. Il s’agit de Marie-France Charbonneau, une militante de longue date dans les rangs du Bloc québécois.

«Je milite au sein du Bloc québécois depuis plus de 18 ans», a-t-elle indiqué, lorsque jointe au téléphone dans la journée du 14 mars.

Marie-France Charbonneau n’en est pas à ses premières batailles en politique. Elle a été notamment candidate aux élections provinciales sous la bannière du Parti québécois dans le comté de Vimont, en 2007. Dans les rangs bloquistes, on mentionne qu’elle a déjà manifesté son intérêt à représenter les électeurs de Marc-Aurèle-Fortin, avant l’arrivée de Serge Ménard, il y a quelques années. «Je pense que le Bloc québécois a une utilité essentielle pour le Québec et pour les Québécois», mentionne-t-elle.

La candidate dans Marc-Aurèle-Fortin travaille actuellement au bureau du chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, où elle est chargée des dossiers à caractère sociaux, et entretient des liens privilégiés avec la direction générale du parti.

L’assemblée d’investiture dans Marc-Aurèle-Fortin est prévue le 27 mars, au Chalet des citoyens de Bois-des-Filion. Selon les rumeurs, un autre candidat aurait manifesté son intérêt à briguer l’investiture. Toutefois, il faut savoir que l’une des règles du Bloc québécois stipule que si l’élection est déclenchée, le chef a le droit de nommer le candidat représentant la formation politique au-delà des militants. Il n’a pas été possible de parler avec Serge Ménard, et ce, malgré les nombreux appels que nous avons logés.

Comtés de Terrebonne-Blainville et Rivière-des-Mille-Îles

Dans le comté de Terrebonne-Blainville, la députée Diane Bourgeois sera en lice pour représenter sa formation politique advenant le déclenchement des élections ce printemps. Selon ses organisateurs, la machine électorale est actuellement en place pour faire face à un scrutin populaire. Même scénario dans le comté de Rivière-des-Mille-Îles, où le député en place, Luc Desnoyers, se dit prêt à revenir en poste afin de briguer un nouveau mandat.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top