- PUBLICITÉ -
Marie-France Charbonneau défend la présence du Bloc à Ottawa

Marie-France Charbonneau

Marie-France Charbonneau défend la présence du Bloc à Ottawa

Marc-Aurèle-Fortin

Fin de campagne difficile pour les candidats du Bloc québécois qui doivent défendre la nécessité et la présence de leur formation politique à la Chambre des communes, devant la montée soudaine et spontanée dans les sondages en faveur de Jack Layton et du Nouveau parti démocratique (NPD).

«Ma campagne se déroule bien. Je continue d’aller rencontrer les gens pour leur parler», indique la candidate bloquiste dans le comté de Marc-Aurèle-Fortin, Marie-France Charbonneau, au cours d’une conversation téléphonique.

Même si l’ensemble des candidats du NPD dans les quatre comtés de la couronne nord se sont montrés discrets et même, dans certains cas, invisibles durant les cinq semaines de la présente campagne électorale, il semble bien que le vent orange fatigue les candidats bloquistes dans leur stratégie de campagne.

«Les gens me posent des questions dans le porte-à-porte. Je leur réponds que le Bloc québécois est le seul parti qui représente une voix pour défendre les intérêts du Québec à Ottawa», explique la candidate.

L’année dernière, la formation bloquiste et ses militants avaient uni leurs voix pour fêter son vingtième anniversaire d’existence et de présence à Ottawa. Après toutes ces années à assurer la défense des intérêts du Québec à la Chambre des communes, Marie-France Charbonneau estime que le bilan du Bloc québécois démontre la nécessité d’un parti souverainiste québécois à la Chambre des communes.

Pour la candidate bloquiste dans Marc-Aurèle-Fortin, la présence du Bloc québécois à Ottawa est nécessaire et s’explique par le fait que le Québec n’a pas signé la constitution de 1982. «La balle est dans le camp des fédéralistes. Rien n’a été fait pour offrir au Québécois de véritables actions pour améliorer les choses sur le plan constitutionnel. Personne n’accepterait de faire des affaires avec une compagnie s’il n’y a pas de contrat signé», a-t-elle donné comme exemple, tout en ajoutant que le Québec représente 25 % des revenus d’Ottawa.

«Si le Bloc québécois est encore là, ça démontre l’urgence de voter pour la souveraineté», dit-elle, invitant les gens à aller voter massivement le 2 mai prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top