- PUBLICITÉ -
L’Université Laval double sa contribution

(Photo Michel Chartrand)

L’Université Laval double sa contribution

Pôle universitaire des Basses-Laurentides

De passage à Sainte-Thérèse, mercredi dernier, le directeur général de la Formation continue de l’Université Laval, Guy Mineau, a non seulement annoncé la consolidation de son appui au développement du Pôle universitaire des Basses-Laurentides, mais aussi l’augmentation de sa contribution à l’organisme.

«Nous réitérons notre engagement pris auprès du Pôle il y a quatre ans et nous doublons notre contribution financière pour les trois prochaines années», a-t-il annoncé. L’investissement atteindra donc les 300 000 $ au cours des trois prochaines années, à raison de 100 000 $ par année, en plus d’ajouter une somme additionnelle de 75 000 $ destinée à l’acquisition de l’ameublement et des équipements nécessaires à la formation. «Nous souhaitons contribuer à l’essor de l’outil de développement économique et social qu’est le Pôle», a-t-il précisé.

Retrait de l’État, mobilisation du milieu

L’appui de l’Université Laval vient de fait compléter les investissements déjà confirmés en mai dernier par les trois CLD des Basses-Laurentides et combler du même souffle une partie du manque à gagner afin d’assurer la stabilité et le développement des services offerts dans la région.

«La pérennité financière du Pôle repose d’abord et avant tout sur le milieu qui a su, dès le début, se prendre en main en participant à ce projet novateur et en se mobilisant récemment pour son développement. Cette pérennité doit également s’appuyer sur nos partenaires universitaires que nous saluons pour leur soutien constant», a déclaré Élie Fallu, président du Pôle. «Les CLD ont assuré le rôle, c’est triste à dire, que l’État lui-même s’est refusé à assumer», a-t-il ajouté. 

Rappelons que c’est en avril dernier que l’ancienne ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) et ministre responsable de la région des Laurentides, Michelle Courchesne, avait annoncé le retrait de l’appui financier du MELS au Pôle. Du coup, l’organisme s’était retrouvé en situation précaire devant un manque à gagner de 200 000 $. Depuis, aucun nouveau développement n’a eu cours dans ce dossier. Selon la directrice générale du Pôle, Nadine Le Gal, une demande de rencontre avec la nouvelle ministre, Line Beauchamp, sera déposée au cours des prochaines semaines pour faire le point.

Mentionnons que le Pôle universitaire des Basses-Laurentides tiendra son assemblée générale annuelle le lundi 4 octobre. L’organisme profitera du moment pour inaugurer ses nouveaux locaux, autre signe que sa pérennité semble de plus en assurée. «Vous verrez ce que sera le Pôle universitaire de demain», a conclu M. Fallu.

Composé de 40 membres provenant des différentes sphères d’activité de la région, le Pôle universitaire des Basses-Laurentides a pour mission de favoriser l’accessibilité et le développement de la formation universitaire. Depuis sa création, il y a quatre ans, le Pôle a accompagné plus de 750 étudiants inscrits dans 26 cohortes. De ce nombre, quelque 450 étudiants sont inscrits auprès de l’Université Laval.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top