- PUBLICITÉ -
L’opposition surprise par cette arrestation

L’ex-maire de Boisbriand, Robert Poirier.

L’opposition surprise par cette arrestation

L’ex-maire Robert Poirier appréhendé par l’Escouade Marteau

Après avoir procédé à l’arrestation de l’ancienne mairesse de Boisbriand, Sylvie Saint-Jean, en février, les policiers et enquêteurs de l’escouade Marteau ont arrêté, tôt mardi matin, l’ancien maire de Boisbriand, Robert Poirier, dans le cadre du projet Fiche.

Selon les informations obtenues, il fera face à des accusations d’abus de confiance, de fraude et de complot pour commettre une fraude.

Robert Poirier a été une figure très connue dans le paysage de la couronne nord. Il a été maire de Boisbriand, de novembre 1998 à juillet 2005, moment où il a quitté rapidement à la suite d’accusations de tentative d’extorsion déposées par l’homme d’affaires de Saint-Eustache, Jean-Guy Mathers, dans le cadre d’une demande de changement de zonage en vue de l’agrandissement de sa carrière. Depuis son retrait de la vie politique, Robert Poirier était à l’emploi de la compagnie Infrabec, à Boisbriand, à titre de vice-président au développement, cette même compagnie dont le propriétaire, Lino Zambito, fait face à la justice pour des accusations similaires à celles des deux anciens maires de Boisbriand.

Questionnés à la suite de l’arrestation de Robert Poirier, deux des membres du conseil municipal de Boisbriand, Mario Lavallée et Gilles Sauriol, se sont dits surpris de l’arrestation de l’ancien maire. «Je suis surpris comme tout le monde. Je pensais que les enquêteurs avaient fait le tour de tout ça. C’est très ennuyeux comme situation et ça suscite beaucoup de questions», explique Gilles Sauriol.

Dans le même sens, le conseiller de l’opposition affirme n’avoir jamais eu connaissance d’irrégularités dans le fonctionnement de l’administration municipale lorsqu’il était en poste avec Robert Poirier. «Pendant les années de Robert Poirier, rien ne m’a allumé en ce sens», poursuit Gilles Sauriol.

De son côté, Mario Lavallée se dit détaché des accusations concernant Robert Poirier puisqu’il n’était pas conseiller municipal pendant cette période. «Je me pose la question à savoir ce que l’actuelle mairesse a fait à l’époque? Elle était quand même membre de l’équipe de Robert Poirier, au début», évoque-t-il.

Invitée à commenter, la mairesse Cordato répond qu’il faut maintenant attendre la suite des choses. Elle assure son entière collaboration aux enquêteurs afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top