- PUBLICITÉ -
L’Institut de l’œil des Laurentides inaugure ses installations de pointe à Boisbriand

(Photo Michel Chartrand)

L’Institut de l’œil des Laurentides inaugure ses installations de pointe à Boisbriand

Le plus grand centre d’ophtalmologie de ce type au pays

La région peut se targuer concrètement de posséder, sur son territoire, le plus grand centre d’ophtalmologie de sa catégorie au Canada, autant au chapitre des services offerts que sur le plan de la clientèle reçue, maintenant que l’Institut de l’œil des Laurentides (IOL) a été officiellement inauguré, le 21 septembre dernier.

Toute l’équipe de l’IOL, avec en tête le vice-président et directeur général Pierre Ouellette et la directrice médicale Suzanne Racine, a procédé à l’ouverture officielle de ses locaux équipés de la plus récente technologie en la matière et situés sur la rue Ambroise-Lafortune, dans le parc industriel du même nom. Pour l’occasion, la place était littéralement bondée de plus de 150 invités issus de la profession, des entreprises spécialisées qui gravitent autour et des médias. Tous ont pu effectuer le tour du propriétaire.

Depuis le mois d’août dernier, l’IOL assure l’offre de services en ophtalmologie médicale pour l’ensemble de la région. Toute la palette des secteurs en ophtalmologie est proposée avec une focalisation sur le glaucome, les cataractes et la rétine. Voilà qui signifie également que l’ensemble des services d’examens couverts par la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ) y sera dispensé.

Au sein des nouvelles installations tendance, on retrouve notamment cinq salles d’opération, une vaste salle d’attente et un équipement ophtalmologique permettant de répondre on ne peut mieux aux standards nord-américains de ce champ de spécialisation médicale. Le processus de traitement des dossiers sera totalement informatisé, ce qui accélèrera les services et fait dire à ses administrateurs que l’OIL fonctionnera sans papier.

Comme l’explique Dre Suzanne Racine, qui s’affairera à L’IOL aussi bien en sa qualité d’ophtalmologiste générale que de directrice médicale, l’établissement se fixe des visées plus que réalistes quant à son volume d’activité. «Nous nous croyons capables de réaliser 8 500 opérations de la cataracte et 2 000 chirurgies mineures par année», a-t-elle indiqué.

Parallèlement aux traitements sur une base quotidienne, l’IOL sera accrédité en tant que laboratoire de recherche et d’étude clinique.

Également, dans le cadre d’un partenariat, les professeurs du département d’ophtalmologie de l’Université de Montréal verront à la supervision des élèves ayant l’IOL pour environnement de stage.

Au total, 41 professionnels (médecins, optométristes, infirmières, chercheurs et employés administratifs composeront le personnel de l’IOL.

Hormis Dre Suzanne Racine à titre d’ophtalmologiste générale, l’équipe médicale reposera sur les bons services des docteurs Martin Boileau, spécialiste en oculoplastie, Laurent Lalonde et Sébastien Gagné, spécialistes du glaucome, Robert Lepage, spécialiste de la rétine ainsi que Marie-Claude Tremblay, spécialiste de la cornée.

C’est précisément en octobre 2008, à la suite de l’identification de besoins pressants et concrétisant leur volonté d’accroître les services en soins oculaires, que les docteurs Boileau, Racine, Lalonde et Lepage, appuyés par Pierre Ouellette, ont fondé l’IOL.

«Nul ne peut nier l’importance d’une bonne vision sur la qualité de vie de tous. Or, le maintien d’une santé oculaire dépend énormément de la qualité et de la rapidité des soins», assure Pierre Ouellette.

«Dans cette optique, nous rêvons de faire de l’Institut un incontournable dans la santé oculaire par une accessibilité accrue, un traitement rapide et l’utilisation d’outils de haute technologie. C’est la vision qui anime les membres de notre équipe de spécialistes et nous disposons maintenant d’installations à la hauteur de notre rêve», a juré pour sa part Suzanne Racine.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top