- PUBLICITÉ -
Les municipalités des Basses-Laurentides sont satisfaites

Les Municipalités Des Basses Laurentides Sont Satisfaites

Les municipalités des Basses-Laurentides sont satisfaites

Plan d’action sur les inondations

S’il faut se fier à un tour d’horizon mené auprès de certaines d’entre elles, les municipalités riveraines des Basses-Laurentides accueillent favorablement le Plan d’action en matière de sécurité civile relatif aux inondations qu’a déposé, le 1er mars dernier, le ministre de la Sécurité publique du Québec, Martin Coiteux.

S’il faut se fier à un tour d’horizon mené auprès de certaines d’entre elles, les municipalités riveraines des Basses-Laurentides accueillent favorablement le Plan d’action en matière de sécurité civile relatif aux inondations qu’a déposé, le 1er mars dernier, le ministre de la Sécurité publique du Québec, Martin Coiteux.

Ce plan d’action comporte 24 mesures, dont la délégation aux municipalités de la gestion du programme général, l’obligation pour toutes les municipalités de se doter d’un plan de sécurité civile, le partage de ressources et d’équipements avec d’autres entités municipales voisines ou plus éloignées.

Il fait suite à une journée d’échanges qu’ont eue, au mois de décembre dernier, le ministre Coiteux, des députés et ministres avec différents acteurs concernés par les inondations du printemps 2017. Des élus municipaux, des personnes sinistrées, des représentants d’instances locales et régionales, des organismes concernés par la sécurité civile, ainsi que des ministères et organismes du gouvernement du Québec, avaient aussi pris part à cette journée de réflexion.

Commentaires de la Ville de Deux-Montagnes

Le directeur général de la Ville de Deux-Montagnes, Benoit Ferland, se félicite de constater que plusieurs propositions faites par les municipalités ont été retenues, dont deux formulées par sa Ville, à savoir la délégation aux municipalités de la gestion du programme général d’aide financière et la mise en place d’une entraide intermunicipale structurée.

«La délégation de la gestion du programme facilitera grandement la tâche aux sinistrés en cas d’inondations. La gestion particulièrement longue, complexe et parfois confuse du programme en 2017 a démontré qu’il fallait que le ministère revoie ses processus. La délégation aux villes permettra aux sinistrés d’avoir un guichet unique local pour leur réclamation, leur permis. Il va s’en dire que le processus sera beaucoup plus fluide et rapide» , a commenté M. Ferland.

Quant à l’adoption d’un plan d’urgence, M. Ferland est tout à fait d’accord avec cette mesure. «La Ville de Deux-Montagnes possédait déjà un plan d’urgence en 2017, mais elle a choisi d’aller encore plus loin que la demande gouvernementale en se dotant également d’un PPI (un plan particulier d’intervention en cas d’inondations)» , d’indiquer M. Ferland.

Ce dernier a, précisons-le, siégé sur comité restreint, mis sur pied par le Ministère, pour réviser ce plan d’action. Il sera également mis à contribution sur un comité de mise en œuvre de ce plan d’action à l’échelle provinciale.

Commentaires de la Municipalité d’Oka

Du côté de la Municipalité d’Oka, le maire Pascal Quevillon a indiqué que le plan d’action est en ligne directe avec les commentaires et suggestions soulevés au mois de décembre dernier. «C’est signe que le ministre Coiteux et son équipe ont été à l’écoute de ce qui a été dit» , de mentionner M. Quevillon.

Déjà, d’indiquer celui-ci, le conseil municipal okois a donné un mandat pour que le plan d’urgence de la Municipalité soit mis à jour et comprenne dorénavant un volet dédié spécifique aux situations d’inondations. «Notre plan datait de 2001. C’est bon de se faire brasser de temps en temps» , de mentionner M. Quevillon.

Le maire d’Oka se réjouie aussi de cette entraide intermunicipale qu’il avait lui aussi soulevée lors de la rencontre du mois de décembre dernier. «Ça existait déjà, mais ce sera maintenant mieux encadrée. Les municipalités inondées auront maintenant accès à un inventaire des équipements disponibles dans les municipalités non riveraines et pourront donc plus facilement y avoir accès» , d’indiquer le maire okois.

Et ailleurs

Du côté de Saint-Placide, le maire Richard Labonté se montre aussi satisfait, mais tient à faire remarquer que sa municipalité «possède un plan de mesure d’urgence depuis plus de 25 ans et le tient à jour continuellement» . «Également, les municipalités riveraines du Lac des Deux-Montagnes sont en mode collaboration pour plusieurs dossiers, dont celui de la sécurité civile» , d’ajouter celui-ci.

Enfin, le maire de Rosemère, Eric Westram, dit recevoir ce plan d’action avec beaucoup d ‘enthousiasme. «Il nous permettra d’améliorer notre niveau de préparation en cas d’inondations éventuelles et de mieux servir nos citoyens. J’espère toutefois que ce plan permettra aussi de simplifier la vie des sinistrés dans leurs demandes d’aide financière. Le gouvernement doit être plus efficace à ce niveau» , de commenter celui-ci.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top