- PUBLICITÉ -
L’Équipe Cantin optimiste quant à l’issue du scrutin

Le maire sortant de Blainville, François Cantin.

L’Équipe Cantin optimiste quant à l’issue du scrutin

Blainville

À quelques jours de la date du scrutin, le maire sortant de Blainville, François Cantin, s’est dit confiant quant à l’issue du vote du 1er novembre 2009. «Nous avons un bilan extrêmement positif. Dans notre porte-à-porte, les gens nous parlent de nos engagements et sont très satisfaits», affirme le maire sortant.

Interrogé quant aux récentes accusations de ses adversaires sur le dossier de la dette municipale, le maire Cantin s’est dit surpris des affirmations des gens de Notre Blainville. «Ce n’est pas une maladie d’avoir une dette municipale. Est-ce que nous aurions mieux fait de ne pas faire la sortie 28? Même chose pour le centre récréoaquatique, l’usine de filtration à Sainte-Thérèse ainsi que tous les projets de mise à niveau de la ville?», s’interroge avec ironie le maire sortant. Pour appuyer son propos, François Cantin a rappelé les récents chiffres dévoilés par le ministère des Affaires municipales du Québec, citant en exemple la gestion financière de Blainville. «C’est drôle, si on regarde les chiffres dévoilés par le ministère, Blainville est un exemple», de rappeler le maire Cantin.
«Depuis 2005, les familles blainvilloises en ont pour leur argent et même plus avec notre équipe. Nous donnons plus de services en puisant moins d’argent dans les poches des contribuables, ce qui n’était pas nécessairement le cas auparavant», de continuer François Cantin.

Selon le chef du Vrai Blainville, ce que ses adversaires politiques proposent, c’est de plonger la Ville dans l’immobilisme. «Il ne faut pas oublier qu’avant notre administration, l’ancienne équipe faisait tout en surface, pour les apparences. Nous avons fait plus pour les gens de Blainville», affirme le maire.

Dans le même sens, le maire sortant a critiqué les engagements électoraux de ses adversaires. «On peut bien parler de leurs engagements électoraux par quartier. Je dirai qu’à 85 %, c’est un copier-coller de nos engagements», de dénoncer François Cantin.
«Le 1er novembre, j’invite les citoyens à appuyer à nouveau le Vrai Blainville qui s’engage à rendre notre ville encore plus verte, encore plus culturelle, encore plus sportive, encore plus sécuritaire, encore plus accessible et encore plus belle», de conclure le maire sortant.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top