- PUBLICITÉ -
L’Équipe Ayoub et la police de quartier

(Photo Michel Chartrand)

L’Équipe Ayoub et la police de quartier

Lorraine

Ramez Ayoub était flanqué des candidates Weena Pilon et Kathleen Otis pour tenir un point de presse consacré à la sécurité publique, mais aussi afin de réitérer son aval envers la préservation du boisé du Grand Coteau et taire les allégations jugées malveillantes de l’équipe adverse envers Weena Pilon.

En ce qui concerne la sécurité donc, le conseiller sortant et candidat à la mairie Ramez Ayoub de rappeler qu’il en coûte 2 000 000 $ aux Lorrains par année pour la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville. «Le maire ne fait pas le poids, car le service de police que nous avons sert plus à donner des contraventions qu’à assurer la sécurité dans nos rues. Les Lorrains n’ont pas à servir de vache à lait pour cette régie», s’indigne le politicien qui revendique davantage de présence au quotidien et une bonification du service de gendarmerie dans le poste du boulevard De Gaulle, davantage dédié à la circulation.

La facture des services de l’ordre a doublé avec le passage d’une police municipale vers un regroupement de villes, mais il faut aussi préciser que le service a été majoré d’autant, en passant du niveau 1 au niveau 2. Mais Ramez Ayoub déplore, dit-il, que les patrouilles policières aient été l’exception plutôt que la règle.
«On ne veut pas leur dire quoi faire, mais on exige des services», de clamer Ramez Ayoub qui entend aussi revaloriser la police de quartier ainsi que les patrouilles à vélo dans les parcs.

Une présence policière quotidienne sera donc également promue afin de répondre à la pression croissante de la circulation, notamment aux abords des écoles et des parcs, où l’on entend aussi mettre des panneaux de signalisation et des passages piétonniers sécurisés aux intersections.

Finalement, on veut équiper certains endroits stratégiques de défibrillateurs, pour faire de Lorraine une ville cardio-sécuritaire.

Weena Pilon précise
«Je n’ai jamais vendu un seul terrain de mes parents», précisait simplement Weena Pilon, relativement aux accusations du maire sortant Boniface Dalle-Vedove, qui disait s’inquiéter du fait que l’Équipe Ayoub ne maintienne pas la réserve foncière destinée à la préservation du boisé du Grand Coteau.

Le travail de courtier immobilier de la candidate s’effectue bien ailleurs sur le territoire et celle-ci tenait à souligner l’importance de poursuivre et améliorer le développement domiciliaire de Lorraine, par ailleurs la seule source de revenus de la municipalité sans commerce ni industrie.

Bref, la candidate comme son chef étaient parfaitement clairs quant à leur intention de préserver le boisé tel quel, sans jamais en raccourcir la portée. «C’est une ressource foncière à conserver», de conclure Ramez Ayoub.

Le programme de l’Équipe Ayoub devrait d’ores et déjà être aux portes des Lorrains au moment où vous lirez ces lignes. Pour le reste, l’équipe constatait que le message passe très bien, que les gens ont envie de changement et que les candidats entretiennent une grande confiance d’obtenir la faveur populaire, le 1er novembre prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top