- PUBLICITÉ -
Le Québec n’a pas sa juste part, estime Luc Desnoyers

Luc Desnoyers

Le Québec n’a pas sa juste part, estime Luc Desnoyers

Budget fédéral 2010

Déception pour le député bloquiste de Rivières-des-Mille-Îles, Luc Desnoyers, à l’issue de la présentation du budget fédéral, le 4 mars dernier.

En effet, alors qu’il assistait à la présentation de son deuxième budget à titre de député fédéral, ce dernier souhaitait que le gouvernement conservateur ferait preuve d’une plus grande ouverture pour les demandes et les besoins du Québec. «Il n’y a rien pour les Québécois dans le budget fédéral. Rien non plus qui corresponde aux valeurs du Québec», dénonce Luc Desnoyers.

Pendant la période de la prorogation de la Chambre des communes, le Bloc québécois a organisé une tournée québécoise afin de connaître les besoins et les enjeux dans les différentes régions du Québec. La tâche de rencontrer les différents acteurs économiques est revenue au député d’Hochelaga et porte-parole en matière de finances, Daniel Paillé. «Le Bloc québécois avait organisé une tournée et déposé un document au ministre des Finances présentant les besoins du Québec. On ne retrouve rien dans le budget du travail du Bloc. Les conservateurs n’ont fait que recycler des vieilles idées», de dire le député de Rivière-des-Mille-Îles.

En matière d’environnement, le député s’est dit déçu de constater le faible degré d’implication du gouvernement conservateur. «Le gouvernement investit dans les sables bitumineux de l’Ouest, une énergie polluante», dénonce-t-il, indiquant que le Canada ne prend aucun engagement réel pour poser des gestes significatifs pour réduire l’empreinte écologique.
«Au Québec, nous avons l’énergie verte avec Hydro-Québec. Le gouvernement conservateur vient d’annoncer des investissements dans l’énergie nucléaire. Ce n’est pas quelque chose qui nous touche chez nous», explique-t-il.

Au chapitre de la relance économique, Luc Desnoyers dénonce le manque d’action du gouvernement conservateur pour aider le Canada à sortir de la crise financière. Parmi les exemples, le député de Rivière-des-Mille-Îles revient sur l’annonce de geler les salaires des fonctionnaires de l’État, une solution temporaire, selon lui, qui ne permet pas d’offrir des conditions salariales adéquates.
«Le Québec ne reçoit pas sa juste part du budget. Même chose pour les municipalités, avec le programme de Chantiers Canada pour la restauration des infrastructures. Les villes du Québec étaient nombreuses à demander une révision du programme pour revoir à la hausse l’implication du gouvernement du Canada. Dans le budget, le gouvernement n’annonce aucun changement», mentionne le député bloquiste, indiquant que les normes actuelles du programme ne permettent pas à toutes les municipalités d’avoir leur juste part du gâteau.

Au niveau social, le député déplore le manque d’engagement du gouvernement dans la création de nouveaux logements sociaux, une demande récurrente de la part de nombreux groupes et associations des Basses-Laurentides. «Le gouvernement conservateur ne joue pas son rôle pour relancer l’économie», conclut Luc Desnoyers.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top