- PUBLICITÉ -

Le candidat du Parti québécois dans Les Plaines, Marc-Olivier Leblanc.

Le Parti québécois se dit «au service des familles»

Élections provinciales 2018

Marc-Olivier Leblanc, le candidat du Parti québécois dans Les Plaines, a présenté quelques-uns des engagements du Parti québécois pour les familles. Plus de télétravail et moins de congestion; davantage de congés parentaux; des CPE et garderies subventionnées plus accessibles; un service de dîner à prix abordable dans nos écoles; moins de stress à la rentrée scolaire: le PQ veut «améliorer et faciliter la vie des familles».

Travailler à distance

Le Parti québécois veut faciliter le télétravail, aux dires de M. Leblanc. Selon l’étude du CIRANO, les économies réalisées par un travailleur faisant deux jours de télétravail par semaine sont estimées entre 600 $ et 3 500 $ annuellement. Pour l’entreprise, les économies peuvent atteindre 10 000 $. Le PQ appuierait et accompagnerait les PME dans leur transition vers le télétravail, notamment par le biais d’un crédit d’impôt. L’option du télétravail serait également favorisée dans l’appareil gouvernemental.

«Nous permettrons ainsi aux Québécois d’avoir plus de temps pour eux et pour leurs proches. Selon le nombre de jours de télétravail effectués, cette mesure permettra aussi de retirer entre 14 000 et 35 000 voitures des routes chaque jour. Actuellement, dans le grand Montréal, un travailleur peut passer l’équivalent d’une semaine dans sa voiture, chaque année, seulement pour les allers-retours entre son domicile et son bureau» , a ajouté Marc-Olivier Leblanc, via un communiqué acheminé au journal.

Congés parentaux

Un gouvernement du Parti québécois permettrait aux parents de différer 20 jours ouvrables de congé parental et de les utiliser au cours des cinq premières années de vie d’un enfant. De plus, les pères verraient leur congé parental allongé de deux semaines. Les parents adoptifs bénéficieraient également des mêmes droits que les parents biologiques.

«Les parents le savent, et les futurs parents s’en rendront compte: les enfants grandissent trop vite! Nous les avons entendus; ils veulent plus de temps en famille, et davantage de flexibilité avec leurs congés. C’est pourquoi nous sommes fiers d’annoncer qu’avec un gouvernement du Parti québécois, les parents qui profitent du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) pourront différer jusqu’à 20 jours de congé parental au cours des cinq premières années de vie de leur enfant.»

Moins cher pour les services de garde

Pour les centres de la petite enfance (CPE) et les garderies subventionnées, le PQ retournerait au tarif universel et annulerait la modulation des frais de garde. L’abolition de cette «taxe famille» permettrait aux familles de la classe moyenne d’économiser des milliers de dollars. Ce serait donc 8,05 $ par jour pour le premier enfant, 4 $ pour le second et la gratuité à partir du troisième enfant ou pour tout enfant d’une famille à faible revenu. À noter que les enfants n’auraient pas à fréquenter l’établissement en même temps pour bénéficier du rabais. Le Parti québécois créerait également davantage de places en CPE afin de répondre à la demande.

«Une autre grande réalisation du Parti québécois c’est la création des CPE. Alors que la CAQ promet des maternelles 4 ans pour lesquelles nous n’avons ni les ressources, ni les infrastructures, nous croyons qu’il vaut mieux rendre plus accessible le réseau des CPE, qui a fait ses preuves, qui est pris en exemple à travers le monde, et surtout, qui favorise l’égalité des chances par des services éducatifs de qualité pour nos tout-petits» , d’expliquer le candidat du Parti québécois.

«Libérez-vous des lunchs»

En plus de réitérer son engagement pour la gratuité du matériel scolaire et l’abolition des frais abusifs chargés par les écoles, le Parti québécois offrirait plus de temps aux familles en implantant un service de repas dans toutes les écoles primaires.

Des repas sains et abordables seraient désormais offerts à 250 000 élèves. En plus de «favoriser» les saines habitudes de vie, il s’agit «d’un outil pour réduire les inégalités sociales et faire reculer la faim sur les bancs d’école» . Les repas coûteraient 1 $, 3 $ ou 5 $ selon le revenu familial.

«C’est une petite révolution que nous proposons: un État au service des gens avec des mesures concrètes pour redonner du temps, remettre de l’argent et améliorer la qualité de vie des familles. Le Parti québécois, c’est le parti des familles. Sérieusement» , a conclu M. Leblanc.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top