- PUBLICITÉ -
Le NPD et le Bloc charment les étudiants

Charles Sicotte, candidat du Parti vert dans Marc-Aurèle-Fortin.

Le NPD et le Bloc charment les étudiants

Collège Lionel-Groulx

Les étudiants du collège Lionel-Groulx ont eu droit à un débat politique, le 29 avril, dans le café étudiant, à quelques jours de la date du scrutin.

Sur la scène, pendant un peu plus d’une heure trente, les cinq candidats représentants les différentes formations politiques en lice étaient représentés: Marie-France Charbonneau, du Bloc québécois dans Marc-Aurèle-Fortin, Jean-Philippe Payment, du Parti conservateur dans Terrebonne-Blainville, Eduardo Gonzalo, du Parti libéral dans Marc-Aurèle-Fortin, Rosane Doré-Lefebvre, du Nouveau parti démocratique dans Alfred-Pellan, ainsi que Charles Sicotte, du Parti vert dans Marc-Aurèle-Fortin.

Malgré la pertinence de l’exercice démocratique pour les jeunes électeurs, le manque évident d’expérience et de confort à s’exprimer devant un public a quelque peu handicapé les débatteurs, surtout ceux du Parti vert et du NPD.

Plusieurs étudiants se sont déplacés pour assister au débat des candidats. Certains y étaient à la recommandation de leur professeur, d’autres par curiosité, afin de connaître les promesses et engagements des différentes formations politiques. «Je trouve ça important de m’informer sur la politique et l’offre des partis. Je trouve que les arguments du Bloc québécois sont intéressants, mais en même temps, ils ne proposent pas de nouveauté. Je vais quand même voter pour le Bloc, sinon je vais annuler mon vote», confie Daphné Warner-Atos.

Étudiant en arts plastiques, Pierre-Olivier Robillard s’est dit charmé par les idées défendues par le NPD. «Le NPD est peut-être le seul parti à proposer quelque chose de nouveau», dit-il, ajoutant avoir remarqué que la campagne électorale a davantage intéressé les jeunes, cette fois.

«J’aime beaucoup les idées et les propositions du NPD. Par contre, sur la scène, la candidate du Bloc québécois apporte de bons arguments. Je ne sais pas encore pour qui je vais voter le 2 mai, mais je sais que je vais aller voter», explique Tania Villeneuve, étudiante en gestion de commerce.

Dans la salle, les étudiants semblaient favorables aux idées en faveur de l’environnement, de la place du Québec au sein du Canada ainsi que toutes les questions touchant la scène internationale.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top