- PUBLICITÉ -
Le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) est né

(Photo Michel Chartrand)

Le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) est né

Création d’un organisme participatif

Réunissant des acteurs de l’eau et des citoyens qui ont à cœur la qualité de l’eau, l’idée de la création d’un organisme des bassins versants de la rivière des Mille Îles a fait son chemin.

Le 11 mars dernier, au terme d’une soirée d’information à laquelle une quarantaine de personnes ont participé, un organisme chargé de créer un processus permanent de gouvernance participative par l’élaboration d’un Plan directeur de l’eau des bassins versants de la rivière des Mille Îles a été formé. À son bord, le CAARUL (Conseil d’assainissement et d’aménagement du ruisseau Lacorne), un organisme de Sainte-Anne-des-Plaines qui a développé une expertise locale en la matière, s’est donné comme mission d’agir comme organisme parrain pour cet organisme qui portera le nom de Conseil de bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL).

Il s’agit d’un organisme participatif réunissant tant les secteurs municipal, économique que communautaire et dont la portée territoriale s’étend de la MRC Les Moulins, à l’est, à la MRC de Mirabel, à l’ouest, en passant par les MRC de Thérèse-De Blainville et de Deux-Montagnes. Au-delà des frontières administratives, les rivières Mascouche, aux Chiens, du Chicot et du Chêne se trouvent donc incluses dans cette zone de bassins versants.

Rappelons qu’à la suite du redéploiement de tout le Québec méridional en 40 zones de gestion intégrée, le gouvernement du Québec reconnaît depuis 2009 la nouvelle zone pour le bassin versant de la rivière des Mille Îles.

Assemblée de fondation, ce 24 mars, à 19 h 30

Une assemblée de fondation, à laquelle tous les intervenants du milieu sont invités, se tiendra le mercredi 24 mars, à 19 h 30, à l’hôtel de ville de Sainte-Anne-des-Plaines, situé au 139, boulevard Sainte-Anne. Lors de cette assemblée, il y aura élection des membres du conseil d’administration par collèges électoraux, selon la structure proposée. Les gens intéressés à en faire partie devront payer leur cotisation de membre et devront éventuellement être munis d’une résolution de leur organisme respectif.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top